mardi 18 janvier 2011

Scott Tuma



Un long silence de 2 minutes vient mettre fin à une demi-heure d’instrumentaux troubles, avant d’entamer une messe en portugais de 18 minutes. Ainsi, une relique sonore lusitanienne ajoute à l’émotion nébuleuse qui règne tout au long du disque, un orgue, des chants, une voix qui célèbre et on ressort groggy sur trois bonus offrant la même turbidité.
J’ai déjà parler de Scott Tuma dans ces pages. Aussi, le même engourdissement inonde ces ondes comateuses. Un rêve vaporeux fidèle aux paysages folk cramés de l’auteur. Une toxicité caniculaire dilate les arpèges du banjo. Un semblant d’urbanisme tente de percer, mais les vents solaires ensablés et remplis d’insectes sont plus forts encore. Il faut s'abriter et attendre, en écoutant, en espérant l'accalmie.
Barn Owl a quitté Digitalis industries, Scott Tuma lui habite toujours dans les murs du collectif aliéné.
Très acoustique, il faut attendre « free dirt » pour entendre les cordes se brancher sur le secteur, le cataclysme est proche. Les trois morceaux finaux ajoutés, l'accalmie espérée, sont des duos de guitare sèche et de violon, comme des complaintes douces et pleureuses.

L’année 2010 est aussi, chez Root Strata, la collaboration entre Scott Tuma, Matt Christensen et Mike Weis, sous le nom de Good Stuff House, pour un album intrigant et aussi caniculaire, mais plus acide, plus psychédélique ". Quatre énormes drones industriels suffocants à la merci des âmes en partance pour un voyage immobile, sorti sous 300 exemplaires et que j'ai chopé comme on marque un essai.


Pour résumer le trip et imaginer le voyage, Scott Tuma est un membre de Boxhead Ensemble, groupe expérimental néo-classique (chez atavistic) et les deux autres sont Zelienople (groupe expérimantal ambiant aussi chez digitalis, type et autres).
Scott Tuma 2010 " dandelion" label : digitalis industries
Good Stuff House "endless bummer" label : root strata

4 commentaires:

Francky 01 a dit…

Scott Tuma je connais pas. Mais la pochette de ce "dandelion" est superbe. On dirait une feuille de cannabis "relookée", métamorphosée.

charlu a dit…

Ah ouaih, on dirait, moi je voyais un pissenlit.. ça se fume le pissenlit ??

Superbe pochette effectivement, sauf que depuis qq disc, elles sortent en boitier plastique..Digitalis, c'est digipack cartonné recyclable superbement imprimé... exception j'espère.

Francky 01 a dit…

Le pissenlit, est-ce que ça se fume ?
C'est vrai, on dirait plus une feuille de pissenlit alors que j'y voyais du cannabis. C'est peut être du cannabissenli !!!

charlu a dit…

Joli...t'en as ?? c'est quelle période les greffes ???