vendredi 28 janvier 2011

Anna Calvi


Dithyrambique, unanime, véritable ras de marée.... Sans avoir écouté l'album, je jette ma deuxième chronique sourde. La première avec Andrew Bird , avait déclenché chez moi le côté fétichiste assuré, ici c'est une autre histoire.
Je lis énormément de choses sur Anna Calvi, disque du mois partout, débats houleux sur la toile, renommée culturelle avant même d'être sorti. Les médias partent à l'assaut des ventes, les blogueurs eux ont plus de recul. Même Tsugi lâche la larme...VoxPop, Magic!, Rolling Stones... au tour de Rock 'n'Folk (magazine que je vénère) et la fidèle apparition gastrique des chroniques N.Ungemuth (pour lui REM sont des nains, et « Le Noise » le pire album 2010...y'en a une tonne comme ça résumé dans un bouquin..il parait).
Un bouquet d'étiquettes est à disposition pour cette artiste anglaise qui doit effectivement avoir beaucoup de talent. R'n'F pour défendre ce grand disque, en brûle quelques unes. Ainsi PJ Harvey est une artiste à la « sécheresse récurrente », Buckley un pleurnichard et Siouxsie des guignols. C'est ici juste un avant goût de ses compétences aigries strictement provocatrices. Rétro, poussiéreuse, sa liste d'artistes allergisants est en fait l'inventaire de ceux qui ont fait l'histoire de la musique des 70's; 80's; 90's et 00's.
Frileux d'écouter un disque plébiscité avant l'heure (alors que je suis persuadé qu'il est très bon)..N.U achève et injecte le dégout. Pour une fois qu'il aime une artiste, c'est pour mieux en laminer dix autres.

Un billet riposte sur Le Noise que j'ai envoyé pour le courrier R'n'F (mon fidèle mensuel depuis que j'ai 15 ans) et pas diffusé, j'auto-publie donc ce billet négatif, qui va à l'encontre de mes convictions (ne se pencher que sur les disques que l'on aime, et on est pas dans le monde de Oui-oui).
Anna Calvi, j'attends que ça décante un peu alentours pour me procurer cet opus... on est pas aux pièces.
Je garde le souvenir de la présentation de cette artiste par Mme Pastel qui possède tout le charme nécessaire à la découverte de tels talents. Anna Calvi chez Mme Pastel, c'était il y a six mois, ici et . Un petit retour en arrière pour oublier N.U.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci pour le clin d'oeil. Je dois avoir l'esprit de contradiction, mais depuis tout le foin que fait son album, je n'ai plus trop envie d'écouter Anna Calvi, même si je ne doute pas de sa qualité... Envie de légèreté, plutôt...

charlu a dit…

C'est vous Mme Pastel ??!! ..quelle joie de vous voir ici... Oui, j'imagine votre stupeur à la vue de ce raffut, vous qui fûtes la première dans le calme le plus doux.
Ceci dit, un journaliste de R'n'F ne change rien à son talent (disputé depuis qq jours avec Adèle que vous aimez aussi), j'essayerais de venir à contre temps comme vous..dans 6 mois...faire décanter, laisser reposer...
Une petite légèreté pour vous, si vous avez envie CAROLINE chez temporary residence "verdugo hills".
Fidèlement.
Charlu

Anonyme a dit…

Hello Charlu.

Je viens de relire ce post sur Anna Calvi. J'ai découvert son album après la foire d'empoigne, une fois l'agitation passée, au calme, tranquillement. D'ailleurs, je ne comprends pas ces débats passionnés autours de cet album, bref.

Je disais donc que j'ai découvert "le phénomène" Anna Calvi.
Verdict : Un très bon disque. La musique oscille entre folk, indie rock, pop, solo bluesy et ambiances limite post-goth. Les arrangements sont léchés, les mélodies somptueuses, les ambiances plutôt sombres ou mélancolique et la voix : superbe, ténébreuse, habitée et envoutante. Sa voix me fait penser à celle de Zola Jesus (j'ai écouté les 2 à la suite). D'ailleurs, dans mon baladeur MP3, j'ai mis à la suite "Anna Calvi", "Stridilum" et "Fever Ray". Et je me plais à imaginer ces 3 artistes dans le même concert, énorme !!!

A + +

Francky 01 blog Muziks et Cultures.

Sand a dit…

Insomnie = commentaire inutile. :-) Début 2012 vaguement curieux de m'intéresser à nouveau à la musique après une pause de 4 ans en partie de lassitude, en partie de la peur du gendarme et la perte des sources de partages, sources de découvertes irremplaçables.

Je rangeais/fouillais des piles de CD... ha encore un jamais ouvert, des désir de musique vite éteins face à l'effort d'avoir à déballer le truc et la certitude de finir déçu et ennuyé.

Mmm Calvi ça ne me dit rien, pochette qui fait très gravure de mode, pas vilain mais un soupir quand même. Un effort pour déballer et enfourner le CD... j'en suis toujours pas revenu. Et un an après toujours à nouveau fan de musique, et le bilan après un an est époustouflant, serait-ce la meilleure période musicale de tous les temps? White Fence - Family Perfume Vol. 1&2, Bill Baird - Career, Björk - bastards, Ex-Cult - Ex-Cult, Ty Segall - Twins, Walter TV - Appetite, Black Bug - Reflecting the light, Mole People - Mole Scroll, Joy As A Toy - Dead as a Dodo, The Pheromoans - Does This Guy Stack Up?, The Mallard - Yes On Blood, Broken Cups - Slaves Of The Grave, Savage Republic - Varvakios, Guantanamo Baywatch - Chest Crawl, Foxygen - Take The Kids Off Broadway, Goat - World Music, Die Zorros - Future, Fill Spectre - Scare Your Friends, Ed Schrader's Music Beat - Jazz Mind, The Inspector Cluzo - The 2 Mousquetaires... Une petite partie de mon bilan perso de 2012... Anna Calvi est une goutte d'eau face à "ça" mais quand même j'attends le second album avec curiosité. :-)