samedi 25 juin 2011

Efrim Manuel Menuck















Un point commun entre Godspeed you black emperor! et The silver mt zion memorial orchestra, c'est Constellation certes, mais c'est aussi Efrim Manuel Menuck.




On reconnaît la voix du tra la la band, mais en moins opulente, puisque seule. Il y a aussi cette vision folle de l'expérimentation, une aliénation propre à lui qu'il exprime tout seul pour la première fois sur « High gospel ». On zoom, ça se précise. On y voit plus clair, il dévoile ici son influence sur les deux groupes mythiques respectifs. La tendance est plus vers The Silver qu'au Gospeed.



D'ailleurs, l'oiseau qui chante sur « chickadee's roar pt.2 » c'est peut être celui de la pochette de « Born into trouble as the sparks fly upward ». Ce merle sur fond rouge qui m'a obsédé pendant tant d'années.. et encore maintenant. D'ailleurs, le Silver Mt Zion n'a jamais retrouver autant de profondeur depuis, sauf ici peut être. L'intro de « heaven's engine is a dusty ol'bellows » rappelle énormément cette période inoubliable, ce sommet post rock 2001.
« a 12-pt program for keep on keepin' on », une fois de plus pourrait figurer sur « Ummagumma studio ». « heavy calls & hospitals blues » superbe chanson introvertie au piano, "our lady of parc extension and her munificient sorrows" rappel Low quand ils sont en pleine puissance....



Je reste assez désemparé , cet album me jette dans un trouble indéfinissable, des instantanées très parlants, un condensé de ses collaborations interprété seul, comme un disque de raretés qui ressurgiraient des faces B de ses groupes... une introspection profonde et libre extrêmement collée à l'hotel2tango.
Montreal est un fantasme. Toujours ces pochettes en carton recyclable, la même qualité de graphisme, la même odeur dedans. 78ème pièces au compteur, un catalogue qui me tient en haleine depuis99 (oublions Pat Jordache). Véritable œuvre d'art riche et complète, il faut juste aimer les ciels constellés.
Thierry, Nadia, Jessica et David... les choeurs pour pleurer Vic Chesnutt, comme une prière juste après une intro post rock sombre et abyssale. « kaddish for Chesnutt ». Le trouble est total, ce coin du monde garde sa puissance culturelle intacte, une ligne de conduite politique inébranlable.

Efrim Manuel Menuck 2011 « High gospel » label : constellation
www.cstrecords.com/efrim-manuel-menuck
échelle de richter : 8,4
support cd
après 4 écoutes









chickadees' roar pt. 2 by Constellation Records






our lady of parc extension and her munificent sorrows by Constellation Records

chronique multi-média ici

3 commentaires:

Carl Poulin a dit…

C'est quelques rues en fait, dans le Mile-End... Derrière le chemin de fer qui traverse la ville, les vieux édifices industriels (où loge Hotel2tango, entre autres), puis les rues bernard, fairmount, du Parc...
Un tout petit périmètre où l'on peut palper cette ambiance.
La fleuriste chinoise qui a 11 enfants et dont la boutique est ouverte toute la nuit. Les chats errants qui entrent et sortent du lavoir. L'odeur des bagels. Les juifs hassidiques.
Les tams-tams qui résonnent les nuits d'été sous le viaduc Van Horne. Le "jardin crépuscule". Quelques grafitteurs de génie.
Ce n'est pas grand chose mais c'est immense, finalement.
Que dire, sinon que j'adore le quartier ;)

charlu a dit…

Carl, je suis heureux et gonflé de ton post.. tu imagines pas à quel point c'est indispensable ici et je me demande si j'ai pas fait cette chronique pour ce genre de retour... qu'on me dise, il faut que je sache. Ton écriture est fidèle à ton blog, je suis très comblé...immense, c'est ça je crois.
A++++++

Carl Poulin a dit…

...On est tous pareils, j'imagine, les blogueurs: C'est toujours un plaisir d'être lus, reçus, appréciés...
Je pense aussi que j'aime bien alimenter ton fantasme de Montréal, Charlu, hahaha...

Je continue de suivre tes chroniques avec interêt!
Longue vie à cet excellent blogue, vraiment!