mardi 8 mars 2011

Thiefaine / Souchon





Petite transition noir et blanc d'inspiration de pochettes croisées. Deux styles différents mais deux langages cruciaux pour l'histoire de la musique d'ici.
En ce qui concerne les albums, j'avais 16 ans et je confondais obstinément les deux pochettes dans les bacs.
Si je ne suis Thiefaine que depuis cette époque, j'avais Souchon dans ma pile de disques depuis que la p'tite Bill elle était malade.
Ceci dit, je suis resté avec l'idée associée de ces deux opus, dans la forme et le fond (et le son).
Découverts en même temps, je me repasse nostalgiquement ces deux disques avec un trouble palpable, surtout pour « Meteo für nada » qui ébranla pas mal ma discothèque d'alors (« affaire Rimbaud » ma préférée). Mairet atteignait ici les vapeurs sombres d'un Robert Fripp période Discipline (« Bipède à station verticale »).

La seule différence est que le millésime Thiefaine 86 est ma préférence pré-tentation du bonheur, un véritable chef d'œuvre osmotique, et que Souchon 87 est celui que j'aime le moins, ce son là ne lui sied pas.

Hubert Félix Thiefaine 1986 « Mété für nada » label : CBS
http://www.thiefaine.com/

Alain Souchon 1985 « C'est comme vous voulez » label : virgin
http://www.alainsouchon.net/




Un petit ajout de pochette similaire soufflée par David qui me chante Thiefaine au téléphone. Un autre cabochard que je connais beaucoup moins, ce disque en tout cas.

François Béranger 1989 "Dure-mère".
www.ramdam.com/bio/francois-beranger-biographie/

2 commentaires:

Blake a dit…

Tiens oui c'est vrai, on croirait des cousins germains qui font la tête à un mariage !
Thiéfaine de cette époque, je me rappelle la pochette de "Soleil cherche futur" (avec son tube "Lorelei") avec les 2 gamins, celui-là je connais mal, j'avoue.

Quant au père la souche, c'est son album synth-pop années 80 à lui ! Le son a vieilli, d'accord mais ça me rappelle des souvenirs d'année lycée et de dimanches matins à écouter "La Ballade de Jim", la jolie "Portbail" et les potaches "Jours sans moi" et "Vous êtes lents" sur la chaîne des parents...

L'ami Souchon, quoique j'y fasse, fait partie de mon ADN musical familial :-)

charlu a dit…

ADN, c'est le mot juste..on a l'impression d'être né avec. Sauf que voilà, il m'a embrouillé la tète avec ce disc synthétique. Seul faute de gout à mes yeux, même si la "Ballade de Jim" et "ortbail" sont des exceptions.
Pas mal les cousins qui font la gueule. Moi c'est l'époque où j'allais chercher des vinyles à la bibliothèques dans mon sac US..les deux tronches dans le dos je revenais en bécane. Petite révolution pour Thiefaine, petite déception pour la Souche.