vendredi 5 juillet 2019

Karen O & Danger Mouse



Je ne sais plus de quel fluide je me suis vidé le plus quand j'ai vu les rêveries de Karen O. Combien d'eau j'ai perdu. Avant de comprendre et de réécouter, il aura fallu que toutes mes cellules se remplissent à nouveau. Nous sommes constitué à 65% de flotte, combien de temps il ne m’est resté que de la matière sèche, je ne peux pas dire.
Une fois l'eau du dedans revenue, tissus spongieux revigorés, les noyaux de cellules à nouveau immergés, j'ai pu reprendre l'album en entier, croyant le dégât des eaux terminé. C'était sans compter sur « Ministry ».
Karen O & Danger Mouse, c'est un mariage heureux. Elle a dû fondre sur « Rome » et Noriah. Lui colorise le son fidèlement, luxuriant et paradisiaque.
A eux deux, ils auraient pu signer un nom de groupe en « The Black Danger O » ou « Black Karen Mouse ». Il ne reste de noir que la pochette sur une sombre pop édénique.
Gonflé et humecté à bloc, je retourne à « Reveries ».

Karen O & Danger Mouse 2019 « Lux Prima » label : lux prima LLC

Aucun commentaire: