mercredi 9 juin 2010

Milena Jesenska / Dominique A



Puisque nous sommes posés à comparer une fois de plus les arts entre eux, peaufinons l’exercice avec une lecture musicale d’un texte de Milena Jesenska intimement mis en musique par Dominique A, le précurseur hexagonal des inspirations croisées. Cet extrait de la nouvelle "mystérieuses rédemptions" raconte la transposition physique comme remède à la souffrance psychique, une punition. On se heurte et on meurt d’amour. Notre vie dépend des autres. Nous voulons être aimer ..quand même.
Ce bout de texte est mis en musique par Dominique A sur « L’attirance », un ep 4 titres rare parut en 1998 chez acuarela discos.


"Je crois fermement que le monde vient à notre secours. On ne sait ni quand, ni comment, ni par quoi. Il survient inopinément, simplement, avec compassion. Parfois, être sauvé est presque aussi douloureux que la douleur elle-même. Je connais un homme qui a les poumons malades. Il est grand, maigre, son visage est aigu, anguleux, méchant et incroyablement bon. Voici ce qu’il m’a dit de sa maladie : « lorsque le cœur et le cerveau en ont eu assez de supporter la souffrance, ils se sont mis en quête de quelque chose qui puisse les sauver _ et c’est alors que les poumons, se sont proposés. Je sais que ma maladie m’a sauvé. Mais cette transition entre le cœur et les poumons, qui s’est faite à mon insu, a dû être terrible. « On dirait un conte de fées. Un conte de fées étrange, venu d’un autre monde, et pourtant, c’est la vérité de l’existence et de la souffrance. Ici, les poumons malades ont fait office de rédempteurs. Non, ne vous étonnez pas. Il ne faut pas s’étonner. Peut-être faut-il en pleurer. Il faut serrer sa tête dans ses mains et aimer la vie avec ardeur, avec tant d’ardeur que tout cet amour finira par l’attendrir et par racheter sa malédiction…. "
Dominique A qui reprends aussi Barbara pour d'autres peines de coeur, est un des rares à pouvoir rendre de tels hommages littéraires à des écrivaines totalement méconnues. On pourrait aussi accoler à ce texte un tableau, une photo.. mais Mme Pastel le ferait mieux que moi.

Aucun commentaire: