jeudi 11 octobre 2012

Tindersticks 1997


Mine de rien Toorsh vient de lancer avec son beau billet, un jeu musical sur lequel il serait intéressant de rebondir.
C'est pas l'album « île déserte », celui qui travaille profondément, celui qui transperce et trouble à certains moment de la vie. Pas vraiment la cogitation profonde, juste le disque parfait qui colle à la platine. Celui qu'on écoute le plus souvent, sans pouvoir expliquer pourquoi. Un autre album sucerait l'analyse très loin, nécessiterait une introspection abyssale à des heures de la journée pas reluisantes, une croix. C'est peut être pas celui qu'on écoute le plus souvent.
« Curtains » des Tindersticks est celui-là, celui qu'on écoute du début à la fin, sans anicroche aucune, tout passe, rien ne freine, automne, hiver, midi, voûte céleste, champs, montagnes, océan... rien n'y fait, l'écoute fidèle de ce disque est indiscutable.
Une élégance implacable, peut être même le prototype, un sommet de carrière, une mélancolie automnale torride, instrumentations luxueuses, violons, cuivres, piano, guitare/basse/batterie.. tout. Une voix. Le cœur bat mollement, des vapeurs rêveuses, une beauté hypnotisante, un épicentre de sensibilité contemporaine..le disque que j'écoute à n'importe quelle heure, tout le temps, le plus souvent, avec n'importe qui. Ce n'est pas une chronique sur Tindersticks, mais sur « Curtains » le chef d'œuvre intemporel qui tue... et vous ??


Tindersticks 1997 « Curtains » label : this way up/ universal
http://www.tindersticks.co.uk/discography/curtains/






J'arrête, vous connaissez tous.......


10 commentaires:

LRRooster a dit…

Le dernier album en date "The something Rain" est également de haute volée.

charlu a dit…

Oui ma rouste..d'accord avec toi.. sauf que je m'explique pas pourquoi perso je l'écoute vachement moins que "Curtains"...
Sont tous impec les Tindersticks

La Rouge a dit…

On dirait la pochette du dernier Mark Lanegran band!

charlu a dit…

Viii..vieilles fleurs papier peint 70's :D..ou toile épaisse de grenier qui sent la poussière et la moisissure, transpercée d'une lumière sépia .. j'aime bien les greniers, un endroit où l'on cache des choses pas dociles.. des oignons à sécher, des "Lui" ou "Playboy", des caisses de diapos, des choses inutilement nécessaires , des interdits... ou bien une grosse caisse de vinyles, avec dedans des galettes comme celle là... que l'on garde...dans des greniers...comme des antiquités.

Le Club Des Mangeurs De Disques a dit…

Je peux comprendre, mais je continue de vouer un culte au tout premier que je trouve plus diversifié, avec des montés de fièvres qui manquent ensuite aux albums suivants...
Jimmy

Francky 01 a dit…

Magnifique album d'île déserte, chef d'oeuvre absolue de pop raffinée, lettrée et symphonique. Un joyau de pop anglaise.
Mon avis : http://muziksetcultures.over-blog.fr/article-52494876.html

A +

charlu a dit…

Eh Francky... je savais que tu étais sur cet album comme je l'étais.. je m'attendais à ta venue :D Je me souviens de ta chronique.
Biz à toi amigos

devant a dit…

Le jour où je passai cet album dans le salon, mon voisin prend sa guitare acoustique (mas pas si sèche) et joue dessus en impro... Forcément je l'entends encore sur cet album si amical!
Merci

charlu a dit…

C'est un signe..il happe naturellement ce disk ;D

Francky 01 a dit…

"... je m'attendais à ta venue..." Tu commence à me connaitre. Face à un tel album, impossible pour moi de rester silencieux....à part quand je l'écoute. Et "Curtains" représente tellement à mes yeux, véritable "boite à souvenirs" musicale.

Certains disques sont des continents tout entiers à eux seuls, et "Curtains" et de ceux-là !!!