samedi 13 octobre 2012

Michel Corringe


Bucheron des villes, Corringe a détruit ses premiers enregistrements. Sabotage, autodestruction, punition, beaucoup de poètes coléreux comme lui se sont abîmés à vouloir gueuler bien haut. Muselé par l'indifférence, Corringe s'est naufragé la tronche sur son art rejeté, comme un Fanon, un Léveillée... la voix Lavilliers Ferland Dassin de timbre puissant à la Ferrat.
Garagiste aussi, restaurateur, Beatnik d'ici, ce mec est un vagabond volontaire, dont « La route » est le point discographique culminant. Un peu de tout ça dans ce disque, plus tard c'est Roda-Gil qui lui écrit quatre chansons, ici, c'est Danyel Gérard. Nous sommes en plein dans les grands crus de la chanson française pure souche seventies. L'identité profonde.
« It's raining like a vache qui pisse », le goût des autres, je reviens de dehors avec mes godasses boueuses, des bûches plein les bras. Le foyer crépite pour la première fois cet automne.. du gris à n'en plus finir.. « la tète en vrille »..la « tète vide »..la tète grise. Crever comme un chien, tout seul, pour aller retrouver les siens.
1970 un grand classique « La route ».. un disque improbable, incroyable, témoin d'une époque franchouillarde millésimée. Il vase, ça crépite, ça gueule, des tranches de vie d'un pays où le « malheureux est roi ».



J'ai découvert Corringe en 1999, j'attendais dans ma voiture l'ouverture de la salle de concert. Dans le poste à cassettes gueulait Lenny Escudero, « La planète des fous » avec des 45T enregistrés. Un autre fou à tapé à ma vitre pour me demander éberlué la provenance de ces chansons inédites en 33T. Nous avons parler d'artistes français pendant des heures, je lui ai filé les Escudero inédits (K7 enregistrée)..il m'a proposé Corringe et Bertin, toujours en cassette. Quel cadeau...
Je me suis rué sur l'édition CD 2008 de « La route » (« Les paumés » à l'époque), une pochette grise avec son chien... « Les Saintes Marie »..Lenny aussi a chanté ça.
Michel Corringe est un fou furieux baladin extraordinaire.. l'histoire du « petit gars ». Merci pour l'aiguillage Jeepee ;D


Michel Corringe 1970 « La route » label : magic records




4 commentaires:

Le Club Des Mangeurs De Disques a dit…

Y'a un fan club qui se monte ou bien?
Jimmy

charlu a dit…

exact.. Djeep a fait péter l'ecluse.. bonjour le week end !! :DD

La Rouge a dit…

Je ne connais absolument pas.

Echiré79 a dit…

Le BONHEUR, Charlu!
Echiré79