jeudi 25 octobre 2012

Annette Peacock 72


Un autre jazz tarabiscoté, celui d'une artiste cette fois-ci, une pianiste chanteuse américaine qui fut propulsée dans le monde du jazz en épousant le bassiste Gary Peacock.
Une discographie charnue, un label (Ironic), et surtout une vision folle, une façon libre de faire du jazz. Cette femme sensuelle pioche dans le R'n'B, la soul, le jazz, le rock, le psychédélique.. sa voix modulaire est distordue et puissante, elle s'amuse à la rendre robotique en gérant elle-même l'électronique. Elle a tout écrit et composé. Artiste accomplie, icône 70's, un sex-appeal, un grain de folie, une réédition précieuse assurée par Light in the attic (celle qui ressuscite LeeHazlewood). Puis entre chaque délire expérimental, une balade, avec toujours ces petits feux follets sonores qui font l'identité de « I'm the one », deuxième album d'Annette Peacock.
Une contagion, celle de Pascal à travers lequel, j'essaye de combler mes lacunes jazz.

Fantastique album.


Annette Peacock 1972/2012 « I'm the one » label : RCA/ light in the attic
http://lightintheattic.net/artists/419-annette-peacock
échelle de richter : 7
support cd
après 1 écoutes









3 commentaires:

Sb a dit…

Vraiment bien, thanks! Pour ceux qui voudraient l'écouter en entier, il est sur grooveshark

charlu a dit…

Merci pour l'info.. ceux qui veulent, il est dans la box :D

Pascal Georges a dit…

Bonne contagion que voilà...
Tous les disques d'Annette sont formidables, à découvrir également son Acrobat's heart, sur... ECM, of course...
Comme compositeur jazz l'album de ses compositions "Virtuosi" avec Gary peacock, paul bley et barry altschul...
un sacré must.
Bref, quelle artiste.
merci pour cette publication.