dimanche 7 octobre 2012

John Mayall 72


 
Bill Cosby introduit le groupe... John Mayall en 1972, tout en continuant de bâtir sa discographie prodigieuse, ajoute une pièce particulière à son art musical fusionnel. Le parrain du blues-rock anglais, intègre sur « Moving on » la soul et le jazz avec un band fantastique de cuivres et de claviers.
Une pléthore de guitare-héro britanniques ont défilé dans son école British boom blues, Clapton, Peter Green, Jack Bruce.... Mick Taylor qui quitta les Bluesbrakers en 69 pour les Stones, laissant Mayall sans guitariste, ce qui ouvrira une période « acoustique » avec le sublime live 69 « Turning point » et orientera sa musique vers un minimalisme delta du Mississippi.

Ce grand concert dominical est parmi mes préférences live... lui à son harmonica, sa guitare et sa voix ( et même au clavier et au design).. tout autour, des saxo, une trompette, une basse folle, un batteur génial. Ça joue beaucoup, ça envoie, c'est jazz, blues, rock, soul, une messe, c'est libre et les mecs c'est pas des manchots..jamais autour de Mayall, cet étendard du blues blanc, ce messène Bluesbreakers qui a pratiquement lancé tout le monde. Ici, plus qu'ailleurs, un brûlot longtemps oublié qui sort en réédition cette année. A l'époque, j'ai chipé ce vinyle d'un disquaire de province pour pas cher, quel choc au retour au bercail quand en sortant cet opus de mon sac d'étudiant, j'ai posé cette galette noire sur la platine... elle brûle encore...et l'objet est un trésor.

John Mayall 1972/2012 « Monving on » label : polydor/lemon
http://www.johnmayall.com/music5/movingon.html
http://www.allmusic.com/album/moving-on-mw0000816317





2 commentaires:

LRRooster a dit…

J't'envoie un mail mon Charlu !

charlu a dit…

Vi