samedi 13 octobre 2012

Land


La voix du crooner expérimental David Sylvian fait toujours son effet. Aussi, « Nothing is happening everywhere » dont il est l'invité vocal, est un grand moment digne de sa dimension.
Le reste de l'album est tout aussi libre. Il est question de collision entre rock et free jazz ambiant.
Improvisation, expérimentation posée sur de bonnes bases. Un art modelé, structuré, mais libre. Un moment musical aussi fort qu' « Elusive » dePressure Drop version instrumentale. Urbain, noctambule, grave, sérieux et mathématique, ambiant et cinématographique...et libre. Cet épisode très cuivré tient des allures de chorégraphies contemporaines.
 
Publié chez Samadhisound, hébergé par Important.. il est question sur ce disque là, de collision.


Land 2012 « Night within » label : important
http://importantrecords.com/imprec/imprec360



2 commentaires:

La Rouge a dit…

LAND ne peut qu'être écrit en majuscule selon moi. Sylvian avec forbiden colours, moi j'ai jamais pu oublier.

charlu a dit…

J'ai cherché partout le premier de LAND..il me semble qu'il y en a un avant..impossible de mettre la main dessus :C.. trop fort ce disque, il aurait pu aller direct chez Constellation celui_là.