dimanche 6 janvier 2013

Allen Toussaint



Une planète est née aux premiers jours du siècle dernier, le Jazz, Ferdinand Jelly Roll Morton le clamait haut et fort. La nouvelle Orleans, le berceau, la terre féconde d'une vie culturelle qui continue à balancer.
La Nouvelle Orleans, c'est aussi le berceau d'Allen Toussaint, pianiste, chanteur, compositeur, arrangeur... C'est avec une flopée d'amis et d'invités qu'il reprend des standards du cru.
Duke Ellington, Thelonious Monk, Django Reinhardt, Sidney Bechet... Marc Ribot à la guitare, trompette Payton, clarinet Byron..et Allen Toussaint au piano. Du blues classieux en jazz lumineux, Eddy chantait « hier encore j'avais deux amis ».
Le vent au point mort laisse le gris brouillard s'emparer du temps et de nos tempes. Intemporel, lutter contre l'humidité ambiante, de la clarté, un label ensoleillé (Nonesuch), Joe Henry aux manettes, strictement acoustique.
Je ne sais plus où je suis, je ne sais même plus quel temps il fait dehors, mon Glenlivet décante, la cheminée agonise, la lumière sent la frangipane. On va laisser mourir ce dimanche trop lourd.

Allen Toussaint 2009 « The Bright Mississippi » label : nonesuch
http://allentoussaint.com/
http://www.nonesuch.com/artists/allen-toussaint




6 commentaires:

La Rouge a dit…

Miam! La nouvelle Orléans qui n'est plus ce qu'elle était. Ma cousine y est allée cette été, est c'est dans une pauvreté terrible qu'elle vivote après l'Ouragan Katherina. Enfin.

Kanche, m'a tué. Merci.

La Rouge a dit…

Euh... Et si tu peux vider la box, j'ai pu de place. Marci.

charlu a dit…

Oui..j'ai pensé à l'épisode Katrina en régigeant..mais les new yorkais vont mieux s'en tirer :C

J'ai fait du ménage ..

YO

Pascal Georges a dit…

J'adore cet album, acheté dès sa sortie.
A Toussaint est un sideman que l'on trouve un peu partout en sessions musicales de la Nouvelle Orléans et ses albums solo sont rares, donc uniques de cette saveur distillée, comme effectivement un très bon whisky, un vin aux arômes puissants et doux à la fois.
Magique et recommandable à l'infini que cette plongée enracinée.
merci.

devant a dit…

C'est la bonne éclate
je sais que j'ai un ami qui n'aime pas trop le Jazz New Orleans. Plutôt les prestations "lentes" que tu entends au PRESERVATION HALL (souvenir perso) genre les cousins de "WHEN THE SAINTS" etc...
Du coup j'ai toujours eu du mal à lui faire apprécier les ARMSTRONG & co.
Allen s'en est un peu éloigné pour loucher vers la Soul et le Blues.

devant a dit…

Piquouse de rappel: le GRAND COSTELLO a partagé un album avec ce ALLEN. Il fallait que cela soit dit!!