samedi 5 novembre 2011

Tom Waits 2011

Grand moment de très haute fidélité, la découverte d'un cru de Tom Waits est un rendez-vous exaltant. On reste dans le black esprit avec le blues jazz enfumé du grave crooneur des cabarets.
Il fait presque nuit qu'on sortirait presque le bourbon, même à 15h00. La goudronneuse à sec, la tuyauterie jette l'éponge, tendue, corrodée, va falloir du solide.


Pour le coup là, il y a à béqueter sur « Bas as me ». Tous les styles du ténébreux fêlé y sont représentés. Et malgré la familiarité rassurante des pistes, une extraordinaire modernité s'échappe du plancher poussiéreux de l'estrade, du vieux rideau rouge en velours qui plonge un piano dans l'ombre. « Kiss me » vient au rappel du « Blue Valentine » avec une sonorité plus travaillée. Sublime chanson qui aurait pu figurer sur « When » de Vincent Gallo. Des idées d'arrangements, d'instruments diverses rebondissent et donnent une couleur à chaque chanson.
« get lost » en Elvis s'il avait remplacé les médoc par les clopes et les alcools forts; « raised right men » en James Bond cirrhotique; « pay me » comme à l'époque d'Asylum; etc etc...


L'emballement dithyrambique des billets médiatiques est indiscutable. Tom Waits, barré et glauque est toujours aussi libre. Grand millésime.

Tom Waits 2011 « Bad as me » label : ANTI-
www.tomwaits.com
www.anti.com
échelle de richter : 8,8
support gravure
après 2 écoutes






12 commentaires:

La Rouge a dit…

Oh! Yeah! Tom!!! Ce que je l'aime.

jp le fan de tom a dit…

il file du mauvais coton, comme dirait brigitte F, depuis bien longtemps. la machine l'a accaparé dans les années 80, depuis son heartattack and wine, sa reprise de mossieur "tatatata, ta, ta, tatatata, ta, ta", alias "ail pout eu spail onh you". c'est pas ali farka touré, c'est l'autre, avec des os dans les narines sur la pochette (chuis pas raciste, mais ma mémoire des NOMS me fait défauX. je m'appelle toujours jean-philippe laffitte, je crois, mébon...)
et donc cet album était déjà sorti en 2010, pour ceux qui suivent, tout comme le dernier houellebecq de 2010 datait déjà de 2009. et si vous l'avez pas acheté, zêtes en retard sur le timing.

"aillez confiance", m.h. chez a., à l'attention de clotilde qui dit :

"et ils allèrent se faire tatouer un sandwich aux hormones sur l'arrière bras gauche, mais droit, en fait, en pensant que la tour eiffel était nulle à côté d'un seul éternuement de marie."

FIN.

(ceci dit, tom attend a fonctionné comme crooner de girafes dans l'arnémie des 13,5 chinzes, de kivoussavé, celui qui l'a employé plus tard afin d'incarner sixsixs... dans un film béton à propos de la voyance.)

http://www.youtube.com/watch?v=eOksOsB-cBs

(le chanteur de type o neg est un macho, je crois, mais je ne l'ai jamais rencontré de ma vie.)

jp l'aviné qui devine a dit…

t'aimes kurDt cobain sentimentalement, ou tu penses qu'il est un baisé baiseur de baisés en masse selon la logique implacable qui nous aura pas vu qu'on est ensemble pour perdurer contre ce genre d'ignominie bancale qu'est l'ordre promis contre la volonté de libération des travailleurs qui subissent le joug de la décapitation de l'imagination-réflexe inculquée par les percheurs de LA zombie ?

+ subutex, le roi du rex.

jp à propos du porno a dit…

le porno, c'est nul. ou ça dépend. si t'es un mexicain roi du pétrole ou du kiff, t'as le droit d'y croire. mais si t'es un white trash bourgeois enfermé dans la cave exangue de sa mère dans la foulée d'un relent se mouvant dans l'apocalypse de jane birkin mutilée par un nuage savant, c'est tout autre. chacun dépend de son endroit. mais des gens se mutinent politiquement contre le droit de bouger, et ça, je pense que c'est pas correc-t.

Benny.b a dit…

T'aime pas le porno Jp ou t'es un frustre sexuel de la life.
Jp avine ou fan de Tom , reste toujours Jp inutile et maso pseudo blogger.
Et la Grece,pour une reeducation sexuelle!!?

jean-philippe laffitte a dit…

j'aime pas comment tu parles, benny-trou. et mon cul s'exprime mieux que ta bouche quand il pète dans la soie du nombril de mon centre monde. mange plus de moules, et extrait toi un jus d'orange en écrasant tes propres punaises sur les vitres déjà dégueulasses de ton autocontemplation.

http://www.youtube.com/watch?v=_dQQvoOVrQI

jean-philippe laffitte a dit…

Tom bosse sur ses samples de human-beat-box depuis bone machine, qui ne date pas d'hier... et il est enfin arrivé à dépasser cette vieille obsession de perfection rythmique sur cet album.

gloare à lui, BORDEL!!

"et la terre mourait en criaaaaaaant, pendant que l'esprit rêvaiiiiiit!!!"

jean-philippe laffitte a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=-8reJvRWXKI

jean-philippe laffitte a dit…

tu le connais, toi, Chinze ?

personellement ?

Blake a dit…

Ça devient un poil compliqué, les commentaires chez toi... Tu suis, mon Charlu ?

Sinon, j'ai pas encore pris le temps d'écouter l'ami Tom, mais tces bons mots m'y incitent. À faire sans tarder. See you :)

Anonyme a dit…

Cher benny, plaints toi qu'à toi-même, mossieur. comme je cause, c'est l'échos de tes saturations verbales à l'intérieur de ma coquille. et TOC!

charlu a dit…

T'as raison mon Blake..j'ai pas suivi en temps et en heure.. tout efaçon j'étais vané ce week end, pas suivi du tout.. j'suis même péteux d'avoir glissé à côté.
Merci en tout cas pour tes tuyaux Still corners que j'adore et Blood orange que je découvre.

Jp.. tes mots sont des vagues à respiration, un mouvement et une respiration..Un Ferré slam cinoque sous acide...je vois des toiles abstraites en patchwork à chou kraut pop.

A++++