samedi 5 novembre 2011

Come together



J'embraye black et rebondis sur un produit super bon qui va éclaircir légèrement le gris épais du jour qui se traine la savate. La goudronneuse va lâcher c'est sûr.


« Come together », quelques standards Beatles chantés par l'Amérique noire. Du british en berceau pop de l'autre côté de l'océan, avec la soul, le blues en étendard. Splendide récupération de 66 à 76, dépaysement familier pour les curieux, infidélités pour les puristes.. on les connait tellement ces normes racines blanches britanniques qui ont sucées la sève sur des standards américains. Ping pong culturel, ça volleye au dessus de l'Atlantique.. on est du côté de l'Oncle Sam cette fois-ci, juste après Nina, « Black America sings Lennon & McCartney ».
L'avantage de cette compilation, c'est de proposer des morceaux rares, sans Ray Charles et Eleanor Rigby par exemple... du lourd, du très bon, de l'inconnu, du dépaysement, du chaud .... et entre parenthèse, 18 reprises sur 24 sont des chansons de Paul.. eh eh.. j'dis ça, mais j'dis rien.

Black America sings Lennon & McCartney 2011 « Come together » label : ACE
www.acerecords.com
échelle de richter : 8,5
support cd
après 2 écoutes.
















3 commentaires:

snakeboy a dit…

Marveillous les versions blacks des Beatles....
ça balance,je suis fan
Cool mec

jp le tueur de sacrifice a dit…

hébé putain!!

http://www.youtube.com/watch?v=yYtRgJdjQKk

bordel!!

EXTRAIT DE CONVERSATION :

- allo, win ?
- ouais, c'est moi!
- tu vends toujours ta porshe-mercedez ?
- heu, non, j'ai réfléchi, finalement je la garde.
- merde...
- ha, merde, ça te chagrine ?
- bof, pas trop mébon.
- et tu fais quoi ce week end ?
- chépas...
- moi non plus...
... la cafetière fit "TUT".
- ça te dirait un café en ville ?
- chépas, c'est cher ?
- ça dépend de tes moyens...
- la fin justifie les moyens...
- et la classe moyenne...

INTERVENTION DE CLOTILDE :

et ils s'en retournèrent dans leurs pensées, en se disant que gregg araki était un jaune.

FIN.

jp le balaise + fuck la crise de foi(e) a dit…

un apprenti sumo peut arriver à absorber jusqu'à plus de 15 ou même 40 oeufs de poule par jour, et ne pas tomber malade, et tout celà, grace à l'effort physique et spirituel accompagnant les rituels dont il s'embaume en rêvant de devenir un chef-coq.