samedi 12 novembre 2011

49 Swimming Pools


Abasourdi par le bruyant des premiers morceaux de chaque disque, je suis rattrapé par « Tim Lester Zimbo's friends » pour une finition en beauté de la face B. Pour le volet A, il n'y a guère que « automatic love » qui me happe, comme avait su le faire le divin premier album de 49 Swimming Pools 2009. Toujours ce bagage Mercury Rev, Kevin Tihista, et surtout le grand Luke Haines (The auteurs).
Cette envergure pop qui se calme auX mi6temps des deux parties, ajoute ici du Suede aux références.
Emmanuel Tellier a décidé de présenter la vie de Tim Lester Zimbo sur un double album de deux fois 25min.

Il faudra que je me débarrasser de la pureté acoustique du premier album pour être valide quant au jugement de cet autre dimension pop sublime en apparence, bazarder les fioritures assourdissantes surement nécessaires au témoignage, comme un petit opéra pop à hommage. J'aimais tant son intimité exquise.

49 Swimming Pools 2011 « The violent life and death of Tim Lester Zimbo » label : elap
http://49swimmingpools.blogspot.com
www.elap-music.com
échelle de richter : 5,4
support cd
après 6 écoutes






2 commentaires:

Libertygirl a dit…

Je ne connais pas du tout ce groupe qui est français ,d'après des surfs sur la toile.
Emmanuel Tellier,un des musiciens du groupe a-t-il quelque chose en commun avec la "maison Tellier"?

charlu a dit…

Nenni Lib..ni le claq aux Tellier, ni Sébastien...j'avais pas vu qu'ils étaient français. Ce disk m'a un peu déçu (carrément même)..le premier m'a tellement remué . J'ai de plus en plus de mal avec les gros arrangements bruyants !! je vieillis peut être.
BIZZZ