jeudi 24 novembre 2011

Leyland Kirby


Ça plane à 15000... au dessus, en dessous, peut importe... la hauteur est vertigineuse, la profondeur abyssale, à ce niveau la lumière est à peine devinée...juste une vague lueur au fond.
L'apesanteur nous allège de toute façon, un doute sur l'ordre des choses nous brouille. Tout sauf le niveau zéro. Nappes organiques, notes de piano éparpillées, semées, de la résonance étendue à l'infini. William Basinski ou Vangelis en ligne de mire. Boards of canada mis en coma artificiel . La descente n'en finit plus, le battement cardiaque est au plus bas.


Je découvre les profondeurs de Leyland Kirby qui apparaît sous son nom depuis peu. Il œuvre dans l'électronique délétère depuis 1996, sur de multiples projets (V/Vm ou The carteker).

Une dérive verticale sans fond. Un joli voyage. La pochette est un tableau recto-verso sans aucun crédit. Peut être le son d'une virginité, mais noire.

Leyland Kirby 2011 « Eagers to tear apart the stars » label : autoproduit
http://leylandkirby.bandcamp.com
échelle de richter 8,4
support cd
après 2 écoutes



Aucun commentaire: