vendredi 21 octobre 2011

Bonnie "Prince" Billy

Messe folk celtique au plus profond du minimalisme. L'ermite barbu ajoute une pièce lumineuse à sa large discographie.
Belle lumière laiteuse, contraste épidermique, le silence éclaire les cordes sèches dans un calme absolu. Ce country cristallin est inaltéré, dénué d'arrangement. Aucune production (de celle qu'on lui reprochait sur « Letting go ») ne vient éclipser cette diaphanéité acoustique, celle que l'on croyait entrapercevoir chez Josh T Pearson ou Alexi Murdoch.
Sommet intime pour cette référence songwritting.

Bonnie « Prince » Billy 2011 « Wolfroy goaes to town » label : drag city
www.bonnieprincebilly.com
www.dragcity.com
échelle de richter : 8,7
support streaming
après 2 écoutes


merci à Francky pour l'aiguillage.





5 commentaires:

Francky 01 a dit…

Hello et merci pour le clin d'oeil.
Will Oldham revient sous son désormais pseudo actuel, Bonnie Prince Billy.
Après un "Beware" (2009) moyen et le superbe "The Wonder Show of the World" épaulé par The Cairo Gang l'année dernière, le voici avec ce nouvel album. Un retour en mode slow-folk, c'est clair, un songwriting sous valium.......Tu as raison, "Wolfroy Goes To Town" est à l'opposé de "The Letting Go". Sans être lo-fi, sa production est tout en finesse, d'une très grande discrétion.
Je ne pense pas que ce cru 2011 restera dans les anales !!!

A +

Benoit a dit…

je suis en train de l'écouter depuis deux semaines c'est une de ses meilleurs productions depuis bien longtemps.

jp a dit…

je sais que tu parles d'autre chose, mais le morceau exposé à la place de celui que les agents écoutent en douce est quand même pas mal par lui même.

il se suffit en devanture, je trouve.

jp a dit…

têtre un double sens ouvert sur les deux optiques à la fois, comme je perçois en toi depuis bien longtemps. je laisse aller. comprendre foutrait tout en l'air. comme avec le mécanisme de l'amour. tuer la magie est grave. c'est trouer un réel pour le renvoyer à sa mécanique. impropre. te retrouves dans la tête du professeur shelley, d'un coup. et le blizzard du créateur te troue la tête.

jp a dit…

le dséfaut de la rééducation, c'est qu'elle s'impose de l'extérieur, te calcule à l'avance pour te diriger vers tavoie, l'intime, celle que t'aurais...

bref, tiens, résume :

http://www.youtube.com/watch?v=jzjUjNPYzLg

pi chi :

http://www.youtube.com/watch?v=M4Rj2soTpOI

cause they think you trahi your friends

pleutre

you plonge in the pseudo murder to purify your own chit, hihihi!

birze