jeudi 13 octobre 2011

Arab Strap


















Cardu, Glenrothes, Aberfeldy..puisque nous sommes dans le malt écossais, restons y un moment. Malcolm Middleton et Aidan Moffat ont rependu leur mélalcoolie sur toute la planète durant une décennie (1996/2006). Tout commence à Falkirk, au beau milieu des terres, coincé entre Glasgow et Edimbourg. Une terre nostalgique, avec des ciels terreux et imbibés insufflent dans l'art des deux écossais un sévère naufrage musical porté aux nues par le chef d'œuvre « The red thread », comme un étendard à la vulnérabilité atrabilaire. Une tendresse caniculaire s'échappe de ces boites à rythmes mutilantes et de cette voix éthylique. C'est pas du Cardu, c'est des litrons de lubrifiants à soupapes pour carburer à la pop biturige.


Cet album unique distille une hypnose morbide, la bande son de nos oppressions dépressives. C'est surtout le témoignage sardonique d'une aigreur, la froideur des réalités quotidiennes, la nausée de quelques rêveries froides et attirantes d'une pornographie désabusée. L'adultère, un dépucelage scabreux, la jalousie, l'absurdité des soirées nauséeuses, l'impossible monogamie, le sado masochisme des relations, les flots d'alcools pour gommer, ou pour se souvenir.


Summum épileptique en cure de delirium tremens, le naufrage n'a jamais été si bon. Un disque pour décoller, ou pour sombrer, c'est selon la lucidités des douleurs. Des amours sans sexe, du sexe sans amour et toutes la grossièreté nécessaire pour l'exprimer. Jamais Arab Strap n'a autant exprimé sa révolte sombre. La pochette unique dans leur discographie n'est pas une tranche de vie habituelle chez eux, mais un superbe tableau.
« The red thread » est l'apogée des noirceurs pour ce groupe écossais révolu et culte. Un voyage à la verticalité abyssale d'où l'on revient avec une grosse gueule de bois. Indispensable. Ma préférence.

Arab Strap 2001 « The red thread » label : chemical underground
www.chemikal.co.uk
www.arabstrap.co.uk
échelle de richter : 9
support cd
après 1000 écoutes.











3 commentaires:

Lidia a dit…

J'ai vaguement entendu parler de cet album,mais suis jamais rentrer en profondeur!
La pochette me fait penset a un cheval pris dans les flammes.
J'y go me l'entendre.

Red au boulot a dit…

Jp stop tes blagues à 2 balles

devant a dit…

Mais oui, mais oui .. et si je n'étais pas DÉ BOR DÉ (Encore un Macca à écouter et un RASIN..) je me le referrai bien celui là!!!!