mercredi 30 mai 2012

Gravenhurst



On avait presque oublié la fragilité de Nick Talbot, plusieurs années de flottement général auront eu raison de son inspiration. Puis ce retour poignant avec « The ghost in daylight », peut être le plus bel album acoustique de ce premier semestre.

Le folk de Gravenhurst est un long voyage bucolique proche de King of Conveniensce en plus atmosphérique, expérimental, avec les mêmes poussées électriques qui plaquent ses mélodies dans une tourmente dramatique et désespérée. Ses pièces s’étirent comme des étendues crépusculaires, et une formidable maîtrise sonore frôlant la pureté est sublimement incarnée par sa voix douce et fragile.
Le noisy s’estompe peu à peu pour un édifice acoustique délicat. De ses troublantes chapelles folks d’antan, Nick Talbot érige dorénavant de véritables cathédrales de mélancolie, une dimension vertigineuse et sombre, une exception précieuse pour cette auberge électronique Warp.

 
Gravenhurst 2012 « The ghost in daylight » label : warp
échelle de richter : 8,9
support streaming
après 3 écoutes








4 commentaires:

Toorsch a dit…

J'aime beaucoup, merci pour la découverte l'ami. J' y revendrai plus longuement quand j'aurai du temps... Biz

charlu a dit…

C'est du bon Toorsh, tu peux y aller .. un bail qu'on attendait son retour. Un joli folk atmosphérique chez Warp ..
Biz too

Francky 01 a dit…

5 ans, 5 longues années avant le retour tant attendu...depuis 2007 et le Post-rock-folk électronic de "The Western Lands". Bel album certes mais pour moi, son Grand Oeuvre, Nick Talbot l'a réalisé 2 ans plus tôt avec "Fires In Distant Buildings", un des meilleurs disques de 2005 !! Un immense disque où se côtoient Folk, noise, folktronica, Post-rock épiques et rythmiques Kraut' !!! Un Chef d'Oeuvre !!!

J'ai et j'écoute "The Ghost In Daylight" depuis sa sortie. Dans ton post, tu disais que c'était un des meilleurs disques acoustiques de 2012, et tu as entièrement raison.
"The Ghost In Daylight" est un peu la synthèse stylistique entre ces différentes périodes, à mi chemin entre "Flashlight Seasons" et "Fires In Distant Buildings".......Un immense disque et Gravenhurst, un immense groupe hélas, immensément méconnu !!!

A +

charlu a dit…

Oui Francky, d'accord avec tout... parcours bizarre celui de Talbot.. "Flashlight seasons" grosse révélation pour moi, puis son passage chez Warp, première pierre folk des électroniciens ambiants..de l'électronique qu'il incorpore avec douceur maintenant. Va être difficile à détroner celui là :D