jeudi 10 mai 2012

Bowerbirds

Dès la première note, tout se noie dans la flavescente âme musicale du fidèle oiseau folk. Pas mal de disques paradisiaques ont déjà entamé les vertus du printemps, Andrew Bird, Chris Garneau, Luke Temple, Patrick Watson, Merz ou Jason Edwards. Des couples aussi, Julia & Angus Stones (des débuts), ou Gregory and the Hawk .
Bowerbirds appuie sur la même zone sensible. Un charme féérique de cordes et de mélodies, une mélancolie aux belles lumières, une légèreté tristounette, un son alléchant avec de belles voix, de petites touches sonores en bénédiction pop.
Beaucoup de monde sur ce disque, des membres de Bon Iver gravitent autour du couple qui se relève doucement de quelques sérieuses afflictions personnelles. Des invités, des amis pour un disque intimement chaleureux et sublimement délicat.

Troisième album de Bowerbirds chez les habitués de l'écorce Dead Oceans. Larmoyant et saisissant. Un coup de cœur.

Bowerbirds 2012 « The clearing » label : dead oceans
échelle de richter : 8,6
support MP3
après 4 écoutes

Aucun commentaire: