samedi 18 février 2012

The silver mont zion memorial orchestra & tra lala band



Grand Jeu Sans Frontière Des Bloggers Mangeurs De Disques (Deuxième édition)
Thème # 3 : Remember


Un détour par Vic Chesnutt pour une transition vers un coin du monde.
Je n'ai vraiment pas le choix. Il faut que je revienne en rappel sur un opus crucial dont j'ai déjà parlé et qui porte à lui seul de poids énorme d'un avant et d'un après.


Je ne vous présente pas la première pièce de mon édifice discographique là où tout a commencé, il a déjà été divulgué ici. J'aurai aussi pu parler de « The wall » qui m'a mis le dos au mur à 12 ans pour reluquer les seventies goulument, « The kick inside » pour ma libido musicale, d'« Octoberon » pour le passage dans le romantisme pop... mais je ne me souviens plus très bien d'un moment crucial, plutôt une longue avancée dans la pop-rock internationale « officielle » puisque marquetée par des majors.


Il y a bien eu aussi le tonton Zézé qui m'a foudroyé un soir dominical que je voulais rallonger pour ne pas que le week end s'arrête. Je m'endormais au casque avec RTL et les flammes de « Wango tango ». Zégut, au physique Bob Seger, envoyait la sauce. « Stairway to heaven » un soir, vers 23h30, et cette invitation de la balade au hard, de l'acoustique à l'électrique, de la rêverie à la réalité. L'intro, tout ce que j'aimais m'a emmené très loin, une montée en puissance avec cette formidable ouverture vers le psyché rugueux road blues crade des 70's que je demandais. J'ai loué alors tous les vinyls de Zep, Hendrix, Doors... ma grande entrée dans l'égrillard. Mais le déclic, c'est Zégut, et une chanson, une prolongation, c'est pas Led Zeppelin IV, car l'album en entier n'avait pas à l'époque, confirmé le gifle. Il faut donc que je trouve autre chose.




L'album phare qui a tout changé dans ma vie artistique, c'est « Born into trouble as the sparks fly upward » de The silver mont zion memorial orchestra & tra lala band .
Pour ce qui est de la texture, tout est ici. Pour l'influence irréversible, c'est exactement cette porte qui s'est ouverte sur la musique nouvelle, contemporaine, post quelquechose et surtout indépendante, avec toujours dedans le rock que j'avais dans mes bagages. J'ai franchi le seuil laissant un monde étriqué, livré à moi-même. Un panoramique fabuleux sur l'art classique moderne, abstrait, sombre, radical, imprévisible, ténébreux et politique. Je me suis engouffré et cette nouvelle vie artistique est devenue constellée, en traqueur compulsif des pièces du catalogue et toutes les arborescences qui n'en finissent toujours pas de s'étendre. Je suis encore à chercher tous les rameaux, boutures, pampres et autre fleuraisons de la voute céleste.
A partir du moment où j'ai découvert ce corbeau perché sur une borne d'écoute du disquaire, tout a basculé, tout le poids du monde est venu charger mes étagères. Lourdes de substances, d'espace, d'envergure, une dimension outrageusement spacieuse, la verticalité d'un voyage musical en invitation horizontale.
Tout n'a pas commencé ici, mais c'est indéniablement le disque du premier jour du reste de ma vie artistique.
D'un seul coup, le contemplatif se justifiait et ma peinture ne devait plus jamais être la même.


Un ami qui sait ma soif vient tout juste de m'offrir une visite guidée. Sublime coïncidence synchronisée, cette chronique était écrite, je colle en le remerciant à nouveau, voici le berceau, la matrice, l'épicentre.... « un jour j'irai là bas », merci Carl.


The silver mont zion memorial orchestra & tra lala band 2001
« Born into trouble as the sparks fly upward » label : constellation
pour les écoutes, recliquez ici.

13 commentaires:

Djip a dit…

cool, je t'aime :

http://www.youtube.com/watch?v=uwqsh9IACyQ

Djip a dit…

bise

http://www.youtube.com/watch?v=_1PcOsbJbLI&feature=related

Djip a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=X5JLCAIJLJ8

LRRooster a dit…

Salut gamin c'est papy Rooster !

Bon je vais essayer mais là je ne te promets rien. M'en reviens te dire après écoute. Mais très belle chronique initiale en tous cas.

Everett W. Gilles a dit…

Hello Charlu, pour moi c'est le premier disque que je vais charger aujourd'hui, je ne connais pas encore, à part de nom ...
Bon, je vois la tronche de Dave en-dessous, je zappe et on se retrouve sur le Vic Chesnutt ?
EWG

charlu a dit…

Yeah les gars.... je veux avoir des nouvelles de Vic et du corbeau..oubliez Dave, j'étais au fond !!! et moi je donnerai des nouvelles du COQ..... l'est pas cor mort !!!
bizzzz

devant a dit…

Dans la rubrique Premier album??!! J'ai été lire ta chronique et vraiment bravo, me voilà en train de découvrir (merci Soulseek)
Grande maturité et grande beauté... Heureusement que je n'ai pas commencé par cet album .. je serai encore en train de l'écouter alors que la musique se sera arrêté depuis longtemps... Attention, danger ;-)

charlu a dit…

Superbe Dev..."attention danger", c'est exactement ça.. moi aussi heureusement que c'est arrivé pas au début, mais au commencement du reste .... lapeinture s'est vu chargée du coup...
ça me fait plisir que tu aies trouvé le disk !!! je suis aussi avec l'oiseau bleu... juste ça pour les trucs que j'arrive pas à avoir ....
J'ai failli tout arréter aussi, revenir aux sources parentales, classique jazz + les mienes rock 70's prog néqqchose...je l'écoute toujours avec la même émotion, j'en sors pas, et je resterais bien là mais il ouvre sur plein de choses ....
Je t'embrasse Dev... écoute le en boucle, jusqu'à la douleur...

charlu a dit…

Moi aussi je t'aime mon Djip... plus que tu crois ....

Toorsch a dit…

Le Silver MT Zion, putain quel grand disque, il fait parti de ma troisième vague de chocs musical, splendide.

charlu a dit…

3 eme vague... perso je pense que c'est aussi la 3 eme... à 32 ans, après avoir essuyé qq chocs dans ma vie..peut être est ce un terrain propice, sauf que ce disque que j'attendais surement est arrivé .
Je peins comme ça depuis.
ça me fait super plaisir que vous écoutiez cet opus hors norme.
J'ai laissé ma vie d'avant avec ce disque.. je suis dans celle d'après, même si je sais pas ou ça va me mener.
Everett, écoute Charlu Toorsh et Djip.. mets le encore et encore..mais fais gaffe, après tu vas plus pouvoir t'en passer ...

Le Club Des Mangeurs De Disques a dit…

Tu te rattrapes magnifiquement. Il fallait au moins ça pour te sauver près Dave!
Hélas pour nos amis, pas de lien, il faudra que je le poste bientôt.
Jimmy

Carl a dit…

Y a quelque chose dans ce disque, non? Un trésor que j'ai pas encore tout à fait abandonné...