jeudi 26 juin 2014

Swans 2014



Voici la fonte qui perdure, la métallurgie des commotions qui soude quand on est dépourvu d'un mental d'acier. Du labeur à la chaine tout près du puit en surfusion, la mécanique est bien huilée, tout va bien se passer.
 
Cela fait quelques billets que je vous parle de Michael Gira et de sa maîtrise rageuse qui sourde du sol, de son art qui gronde. Cette rage a pris de la bouteille, ses colères du tanin, lui seul peut m'inspirer l'envie sombre de partir en vrille.
Swans c'est un sacre qui n'en finit pas, il ne sort pas des albums, il engendre des massifs infranchissables pour un paquets de petits gars dans le genre qui n'ont ni la sensibilité, ni les jambes, ni les poumons, ni l'irrigation.
Michael Gira est un sherpa d'une épopée dantesque et chamanique à travers des djebels apocalyptiques assoupis. Un sommet de plus.

« To be kind », son nouveau monument tellurique, est une messe ténébreuse romantico-arty-goth... « Bring the sun / Toussaint l'Ouverture ».. suffoquant, et j'imagine avec ce morceau, ce qu'aurait pu être le Floyd s'ils avaient encore l'âme animale.
... « we hear, we eat, we fuck.. »



Swans 2014 « To be kind » label : young god record


4 commentaires:

Chris a dit…

Je n'ai pu l'écouter qu'une fois celui-là pour le moment, il est assez long et sera aussi long à apprivoiser je pense...mais Swans reste Swans...:)

charlu a dit…

C'est clair faut trouver 2h tranquillou avec autant de force pour communier. Perso, j'écoute ce groupe depuis tellement longtemps, que je suis entré illico dans ce son excellent .

Francky 01 a dit…

Swans, parmi la pléthore de reformations apparues fin 00's, est surement la plus sincère et puissante, sans une once d'opportunisme agaçant. Dès l'album "My Father...Sky" en 2010, le ton est donné. Et tout ceux qui ont suivis, dont les 2 fabuleux lives (mention spéciale à "Not Here Not Now") + leurs prestations scéniques vont dans ce sens.

Ce nouveau "To be kind", je ne l'ai pas encore mais l'ai écouté (et pas mal de titre apparaissaient dans le live sus-mentionné). Un double album dément, "monument tellurique..messe ténébreuse.." comme tu le dis si bien.
M.Gira avait prévenu, dès 2010, qu'il n'allait pas reformer Swans pour rien.....et chaque nouvelle livraison le prouve.
Swans, LE Grand Groupe dark Indie des 10's ?? Surement. Et dire qu'ils avaient déjà marqué au fer rouge incandescent les années 80's !! Un mythe, tout simplement !!!
A +

Carl a dit…

Splendide.
Ça se déguste à la petite cuillère...
slurp!