vendredi 20 juin 2014

Hiss Tracts



Bien longtemps que l'auberge Constellation ne m'avait pas projetée dans une telle dimension sonore. David Bryant des Set Fire to Flame s'est rapproché de Kevin Doria des Growing pour dessiner un paysage urbain avec du field recording capté au gré des contemporains qui se déplacent comme des carcasses dévidées au bruit d'instruments tourmentés.
 
On se ballade dans l'underground de Montreal, affublé de fantômes, habité et transis de sombres contemplations. La douleur suinte des façades.
Des cordes, des flash cinématographiques, des oscillateurs, des machines et des computer, mellotron, triangle, piano, dictaphone.. une épaisse tranche de vibration noctambule avec des hallucinations, des halos, des brouillards et des esprits épizootiques.

 
C'est le grand retour de l'âme constellée, du son pour la gorge et le cerveau, l'angoisse de la plèvre. Hiss Tracts rattrape la substance diluée avec cette épopée ambiante surdimensionnée.


Hiss Tracts 2014 « Shortwave Nights » label : constellation





4 commentaires:

Sb a dit…

Parfait tes mots, comme d'hab...

Du nouveau chez Miasmah... Shivers et chez Denovali The Eye Of Time (néo-classique)

Mylène Gauthier a dit…

Arff! Constellation mes préférés.

Chris a dit…

Bien bien bien....

charlu a dit…

Yes..super, je suis allé pécho.

Un bail que je n'avais pas trouvé une telle dimension chez constellation...ah merde, je refais la chronique :D .. ceci dit, je suis bien monté très haut avec ce groupe.