vendredi 11 avril 2014

Morgan Delt



Laisser la chlorophylle envahir son cerveau brumeux et crasseux, se dresser debout, au milieu d'un champs immense, avec de la musique dans le casque, et laisser la capillarité pomper tout le gris par les poumons.
La voûte anthracite se métamorphose en patchwork bariolé de nuages pourpres et d'absinthe zinzoline. Et si la terre se dérobe, l'horizon lui ondule, se vrille et nous attaque les hanches en danse sinusoïdale.
« Make my grey brain green » entame l'album du californien halluciné sous de belles couleurs fauves et dilatées. Tout l'album dégouline dans une même berlue visqueuse et injectée.

 
2013 fut un cru de rock psychédélique inspiré. Cette année, Morgan Delt est la première belle surprise d'oscillations Floydiennes période Syd Barrett. On pense à Broadcast, Simian, Jacco Gardner et plein d'autres...




Morgan Delt 2014 « Morgan Delt » label : trouble in mind



 

3 commentaires:

Alexandre G a dit…

Yeah ! Excellent disque, j'en avais parlé dans le bilan janvier-février.

Très late sixties dans l'esprit, pas surpris que ça te plaise aussi ;) Ceci dit il a une vraie personnalité, pas évident dans un genre aussi balisé que le psyché. Et puis ces mélodies...

Ma préférée c'est "Sad Sad Trip"

charlu a dit…

J'ai aussi trouvé qu'il avait sa touche à lui, différentes des autres.. c'est vachement acide, plus que Jacco Gardner par exemple. En tout cas, c'est parti pour le psyché 2014.

Alexandre G a dit…

Pour le psyché 2014, tu as aussi :
Temples - Sun Structures pour les anglais, et
The Sudden Death of Stars - All Unrevealed Parts of the Unknown pour les frenchies.