mardi 29 avril 2014

Alexandre Kinn


 
Si la nuit j'ai besoin d'un son planant pour arpenter les artères de bitume à n'en plus finir, le jour, j'ai besoin de mots pour coller aux paysages traversés. Les landes du littoral, des terres reculées, des itinéraires bis, des grandes nationales, des départements et des régions, il me faut une bande son.
 

Quelqu'un qui me cause, de belles chansons bien bâties, des mots, un concept, un voix, entre Cabrel et La Maison Tellier, quelques idées et un album qui coule de source. Ça paye pas de mine, mais ça prend au cœur, c'est un beau disque de belles chansons de par ici.

Alexandre Kinn, c'est un deuxième album, un ancien Sporto Kantes, c'est une osmose qui touche, qui raconte des histoires, c'est de l'acoustique et des attentions, voire des émotions.
Je longe la Manche, avec dans les enceintes de mon habitacle motorisé le dernier album d'Alexandre Kinn.


Alexandre Kinn 2013 « Si le vent se lève » label : idol/pias








1 commentaire:

Chris a dit…

Comme c'est bien dit...