mardi 5 juin 2012

Hendrix 68




Grand jeu Sans Frontière Des Bloggers Mangeurs De Disques (troisème édition)
Thème #2 : "Guitare hero"

Je sais, je ratisse large, j'opte facile, mais ça fait un moment que je voulais aborder ce monument, sans savoir par quel angle l'attaquer, et en évitant de balancer des pages entières déjà connues de tous. « Guitare héro », j’avais l’embarras du choix, alors autant mettre le doigt sur la référence du référent, « Electric Ladyland ». Absolument incontournable, il est parmi les choix du carton « île déserte ». Celui à prendre dans l’urgence.
Une tonne de raisons pour ce disque, le toit du monde avec une générosité créative, abondance de titres. Et puis c’est 1968 (octobre...presque 69) , année importante dans l’histoire de la musique, un symbole, une plaque tournante. La pochette, une des plus belles, avant qu’elle soit retirée et remplacée par une autre affligeante. Jimi lui-même n’était pas emballé par les filles figées, parait-il. Il faut avoir la couverture originale pour bien s'immerger dans la musique.
Une véritable compilation pour une carrière condensée et éphémère. Un étendard incontestable, une bombe à retardement pour un pré-ado en pleine « croissance ».

Il aurait pu être "absolutly love" tellement ce double vinyle sent la poudre et la chair fiévreuse, tellement une guitare n’a jamais autant incarnée le prolongement d’un corps masculin.
Il est mon disque guitare héro ....... indétrônable.

Sexuellement et techniquement inatteignable.

Jimi Hendrix 1968 « Electric ladyland »





14 commentaires:

LRRooster a dit…

Hendrix avait l'habitude de dire "Ce qui est important dans la musique ce ne sont pas les notes que tu joues, mais ce qu'il y a entre"... A méditer

Double captcha maintenant avant de valider les comments sur Blogger on arrête pas le progrès !

charlu a dit…

Merci ma Rouste pour ta griffe !! sublime phrase..
je me sens à poil devant ce post parce que je vois tellement de gars en héros, puis un seul à les jauger de façon surréaliste, que ça parait hyper évident, mais totalement ailleurs en même temps.

Sinon, j'ai aussi la validation obligée partout.. j'ai la vue qui baisse ou c'est mes yeux ??
BIZZ

Pascal Georges a dit…

Hendrix c'était évident, logique et à ne pas oublier.
Ou en serait on coté gratte aujourd'hui sans son passage sonique ?...
Ouais j'adore et écoute encore et encore cet album...
Et pour longtemps encore...
(idem que pour les who procurez vous le making of en dvd de cet album c'est vraiment magique et ça retrace super bien le parcours qui a mené à ce monument).
merci pour Jimmy, car l'oublier aurait été criminel...

devant a dit…

Un jour je rentrerai dedans, pour l'instant je ne sais que l'effleurer.
Pas désagréable mais au vue des commentaires, ce disque m'a laissé en chemin...
Ouiiinnnnnn
Je l'ai avec la pochette de Druillet qui encourage la concentration musicale, donc ce n'est pas de sa faute.
Je pense que j'ai deux ou trois neurones non connectés... Je ne vois que ça.

Au fait, j'ai abandonné les CAPTCHACHIAN car Google gère très bien les SPAM les messages pourris j'en ai aucun qui débarquent, tout placé en quarantaine...

charlu a dit…

Ahh ouaih sérieux ?? c'est un truc qu'on peut enlever ça les captchtruc ?? moi aussi les neurones, y'en a plus des masses, surtout quand y'a un disk qui tourne sur la platine.
Bordel Dev, y va ète tant pour Electric !! moi qui croyais taper dans l'archi becqueté :DD

sorgual a dit…

Un enchantement, celui que je préfère de Hendrix, et plaisir de retrouver cette pochette que j'avais oublié.
Très bon choix

devant a dit…

Essaie sans les katatchok... Juste pas de contrôle des commentaires.
Pour le hendrix.. J'essaie, j'essaie... kess tu crois.

charlu a dit…

Hi Sorgual, on oublie pas une pochette comme ça :DD j'ai encore des cauchemares d'Ônan de l'époque !! ;D

Dev.. faut laisser Beach Boys et The Who de côté ... ça fausse tout ces trucs là :DDD

Toorsch a dit…

Classic!!!

Jolie chronique mon ami, entièrement d'accord avec toi au sujet de la pochette. Et du reste aussi d'ailleurs. Et ce même si finalement je préfère le premier LP du génie...

charlu a dit…

Ouiah, je m'aperçois que la première semaine va être hyper classique.. tant pis, la deuxième sera plus flou !!!
Après Electric, j'ai un faible pour Axis.. pochette encore, mais un truc un peu plus concept.
Merci T

Everett W. Gilles a dit…

Hello.
Le genre de post que No Comment quoi!
C'est vrai que Paulo ne s'occupant que de basse ça éliminait un concurrent héhé....
EWG

charlu a dit…

Mouaihh le défit, trouver des thèmes où c'est pas possible de mettre Paulo... et pas un thème strictement féminin..y'a Linda :DD
En plus je sais pas si tu sais mais Polo, y fait tous les instruments !! gratte, batterie, flutio et triangle..alors même géométrie ça marche ...!!!;DDD

YO

Le Club Des Mangeurs De Disques a dit…

Hello Charlu,
Une évidence, mais il aurait été dommage que personne ne l'honore. Heureux que ce soit toi. Et bravo également pour le Winter. A propos de grandes phrases, celle de Lemmy: "Dans certains coins, les Indiens n'avaient jamais vu de chevaux et quand ils virent les colons à dos de cheval, ils crurent que c'était un seul et même être; Hendrix et sa guitare, c'était pareil."
Jimmy

charlu a dit…

Joli..merci Jimmy... il est tout en haut le gars.. hyper sexuel, merdouille, j'aurai pu le foutre dans absolutly love ;DD en plus avec son cuni guitare devant ce partaire de femmes nues !!!!
bizzz