samedi 9 juin 2012

Dominique A 2001


Des idées flottent entre l'amour froid Gainsbourg et Barbara quand elle le tue. « Auguri » est du même acabit, des amertumes, relations adultérines, érotisme sombre.

Qu'est ce qu'on ferait pas pour la peau. Glauque, une chambre glaciale, un lit où le sang mène. Les filles sont jolies, puis après, la cogite du cerveau, j'ai déjà quelqu'un.. on se lave dans un lavabo .. les mains et le cerveau..puis après on raconte, « Les hommes entre eux »,  on ne freine pas, c'est un jeu . Des blessures indélébiles, la peau nous guide. Des mots de paille, du verre cassé. La pluie qui tombe , « Je t'ai toujours aimé » et juste à côté la faille, le commerce de l'eau, l'amour, le métier.

Imagine le soleil levant, des yeux brillent et des barques défilent. Même la pluie se monnaie. Colonialisme du cœur, défaillance mercantile pour arriver à la peau. Des chimères et des cicatrices... mais « Où conduit l'escalier » ? vers des odeurs épaisses, des temps obscurs, des raclures, elle donnait elle donnait..et on en a jamais trop, en bas en haut. Et pourtant en secret.. on aime. Et combien nous regardent ? Tout devient noir, on crache sur hier comme une séance de psy.. je t'assure ça va mieux. Ouaih, mais il faut évacuer. Un méchant petit jeu. Miteux. Des voix... tout l'amour qu'on réclame. Les lits sont creusés..des millions d'hommes y sont passés. Un parmi les autres. La haine juste après.
Le souffle est rapide, juste avant d'étouffer.

« Auguri » obscur comme « Love on the beat » balancé sur de la poésie Barbara. Le lyrisme de Dominque A sur les relations humaines est à son comble.. froides, violentes et désespérées. Même cynisme, dans un style différent. Cru.

« Oublie comme je m'introduisais, et comment tu me recevais, oublie comme on se regardait alors, comme on oubliait d'être mort... »

Disque important dans l'histoire de la musique d'ici, instant crucial dans sa carrière, « Auguri » tourne toujours avec un plaisir immense (une collections de chansons imparables).. les deux qui passent le plus avec « L'horizon ».
Puis y'a "Burano", pause à la psychanalyse amoureuse. Ma p'tite chanson à moi.
Dominique A 2001 « Auguri » label : labels
http://www.commentcertainsvivent.com/
échelle de richter : 9
support cd (bonus 4titres)
après 1000 écoutes



.
Chronique usant des textes des chansons d' « Auguri ».
 

Aucun commentaire: