dimanche 27 mars 2016

Neil Young 75



Les vents sont repassés à l'ouest avec une force vengeresse, comme pour repousser le sec continental qui me glace le moral depuis des semaines. Il souffle de la douceur maritime sous nos pollens, j'ai même vu entre deux averses quelques petits nuages faisant la course avec un zinc d'altitude crachant sa ligne kérosène en vain.
 

Toute cette lumière, toute cette eau enfin.. cette impression que tout est dans les cordes biologiques alors que la violence des cellules qui renaissent coule sur un horizon assoiffé.
Ce petit nuage blanc en flèche qui course ce zinc perdu dans le bleu éclatant l'efface comme un coup de gomme. je le fixe engourdi avec « Cortez the Killer » qui passe en boucle pas loin de ma carcasse d'épave dominicale. L'envie de pas me prendre la tète devant ce dessin naïf, des cactus qui vous narguent.
J'ai dû me lever difficile ce matin, avec ce changement d'heure j'ai loupé la messe, et téléfoot en bonus, j'ai eu beau chercher les œufs dans mon calbar, comme tous les matins au sorti du cageot, je suis tombé comme dans un rêve sur cette évidence, j'ai rampé direct vers le croquis blanc de Sampedro/Talbot/Molina/Young.. j'ai pris « Zuma » comme on va causer à son thérapeute.
 


« Zuma » pourquoi c'est pas le disque récurent chez moi, celui que je sors quelquefois seulement et qui me mets dans un état second à chaque écoute, comme l'arrivée magnifique d'une nouvelle saison.

Neil Young & Crazy Horse 1975 « Zuma » label : reprise

15 commentaires:

Devant Hantoss a dit…

Zuma!! C'est mon Neil Young. Je devrais dire tout le bien de ta petite tranche de vie, mais l'envie de m'étaler me prend, egoPAS du centre qui me prend. À l'époque on paie ses disques (n'y voir pas de regret, OK pour le débat) alors Young c"était Harvest. Vernon, Je prends le disque en vitrine, sais pas pourquoi. Stéréo dans le jardin, enceinte de 1m de haut, seul. J'attaque. Je découvre de l'électricité.
Quel claque... et pour une fois, je me remets pas la face A, je passe à la B. Alors que souvent la B je l'explore moins souvent, suffit que la A...
Et puis, là, soudain, STUPID GIRL. Je m'approche des enceintes, cette dynamo qui tourne, c'est du bon, le Neil je le connaissais pas comme ça. (Tonight the Night je l'achète après) c'est du bon radote je. Que demande le gamin qui a payé son disque? Rien, une tite bière, déambule dans le bout de terrain. heureux.
Je ne pouvais pas savoir. Imaginez, tu as le disque, mais personne, car trop frais, pour te dire qu'en fin... tout à la fin... prends toi la bière pendant "Drive Back" car: 2016, 40 ans plus tard, je vérifie... comme avant. Connexion directe. On te dit, un solo qui reprend l'air est un solo nul et facile. OK. Mais ici, la guitare chante et la voix joue. j'en chiale de souvenir, j'en chiale de ces 40 ans qui ne pèse rien, j'en chiale parce que tu vois, avant, je la faisais asseoir, et je lui racontais cette histoire plein de fois. Elle souriait car elle la connaissait ... et quand le Neil chante je me taisais en essayant de me souvenir de la marque de la bière. Et cet enfoiré, un morceau magique ne suffisaiat, "Hurricane" et là j'avais mon autre histoire... Charlu, je t'embrasse

Devant Hantoss a dit…

Je ne me souviens plus si en dernier sur le vinyle il y avait ce titre "Through My Sails" très CSN&Y, mais aujourd'hui, il me fait du bien...

charlu a dit…

Moi aussi je t'embrasse Tonio.. merci pour ce papier comm. Bizarre nos histoires collées sur qq albums, et du Young notamment. Ce "Zuma" comme je dis, va savoir pourquoi je le sort que de temps en temps, acheté au même moment que "Weld" je suis resté collé à Cortez.." live et aussi "Hurricane.." du coup, je partais moins sur le studio.
Ceci dit, la charrette de souvenirs à moi, c'est avec "Golden Rush"..

ReBiz

Everett W. Gilles a dit…

Et merde tu vas encore dire que je radote que j'exagère que j'en rajoute, et tout ça à cause de son titre alors que pas du tout non, ça n'a rien à voir ... Moi mon go-to record chez Neil Young c'est On The Beach, je l'écoute tout le temps et il fait largement la liste de l'île déserte.
Il est lui aussi sorti en 74 c'est une chose et de plus juste après ce Harvest dont tout le monde nous rebattait (et ils continuent, merde ...) les oreilles et dont j'ai bien malgré moi subi l'overdose ...
Depuis, donc, je n'écoute plus qu'On The Beach et si tu veux qu'on parle morosité maniaco-dépressive et colère y a du matos là !

charlu a dit…

Me souviens de ta proximité à "On the Beach".. vais pas recommencer sur la vanne de la plage..et je comprends le truc. Ce disk là n'est vraiment pas celui qu'on mettais en avant, il revient un peu je trouve grâce aux rééditions etc...
J'ai aussi une overdose Harvest, même si j'ai rien contre le truc qui appâte.

Y'a un paquet de disk comme refuge potentiel chez Young .. persdo y'a que la période 80's avant "Freedom" que je n'écoute pas..de "Trans" à "Landing on water".. sinon c'est immersion totale.

"Golden Rush" m'est tombé dessus comme ça, justement qd tt le monde était Harvest.. pas trop loin pourtant. Un Young ça tombe comme ça

Chris a dit…

Bah moi mon premier Neil Young c'était "Weld " lors d' un voyage à Londres et c'est longtemps resté mon préféré. ..je ne connais pas encore tout mais je suis rarement déçue avec lui. ..et donc ce "Zuma " ne m'est pas trop familier. ..mais il y a "Cortez the killer "!!😀

Tourscher Jonathan a dit…

Bordel Cman, il faut choisir son Neil Young maintenant?! Moi je prends Ragged Glory, superbe opus du début des 90s.

Tourscher Jonathan a dit…

Bordel Cman, il faut choisir son Neil Young maintenant?! Moi je prends Ragged Glory, superbe opus du début des 90s.

Everett W. Gilles a dit…

Ouais Golden Rush ... et ce truc bien tordu et désespéré/rant qu'est Time Fades Away, je l'avais presque oublié celui-ci.
Et puis réécouté récemment, c'est toujours aussi tordu et désespéré/rant ...

charlu a dit…

Mais nan C, c'est Evrett qu'à encore dérapé Beach ;D (merd, je m'étais promis de pas faire la vanne :DD)
C'est tellement une discographie longue et absolue qu'on a ts un truc avec un disk. Le Ragged est magnifique aussi.

Weld est une grande étape ds mon avancée Young..il fallait à tout pris que je vois ça en vrai. J'ai donc mis pas mal de temps à réaliser le truc.. Bercy 2001

Time Fades away est le gouffre .. terrible ce disque, comme une gueule de bois. C'est pas ce que je mets qd je suis attaqué par les bètes.. NY c'est toujours une envie légère et profonde de terreux, de limon, de nature ou plutôt de la biologie.

RanxZeVox a dit…

Perso, Decade fait bien le tour du sujet, je trouve. Et la pochette est magnifique. Globalement j'aime plutôt bien tout ce qu'il a fait (hormis quand il se la raconte bruitiste pour faire jeune) mais il reste le moins doué de la bande des quatre.
Tente-toi Croz, l'album de 2014 de David Crosby, tu vas décoller direct.

charlu a dit…

Mais oui ..mais nan.. j'ai essayé, j'ai tt essayé, même le Crazy Horse solo pour voir.. les CSN dans toutes les configurations..je reviens toujours au touché Young, n'importe où ds sa discog, ou presque.
Le reste est un poil plus fade, et même qd le Young est ds le CSNY.
Moins doué surement pour le jeu de gratte (?? un peu comme Murat chez nous), mais mon cerveau carbure aux accords bateaux, les trucs mineurs crades, plus que le technique.. l'art d'envoyer une chanson qui graille, l'ambiance qu'il faut.. Les albums de Stills ça va, ça arrache mais je prends pas mon pied comme Young. Tu vois "Psychedelic" me rend cinglé.

Francky 01 a dit…

Putain "Zuma", MON Neil Young préféré...ou du moins, UN de mes 3 préférés avec "On The Beach" et "Everybody Knows..." ! Si un jour je devais aller sur une île déserte (mais possédant un réseau électrique, condition essentielle !!), c'est sur que j'emmènerais ces 3 disques-là !!!
Mais pas loin, il y a aussi "Harvest", "Tonight's The Night", "Ragged Glory", "Weld"....et aussi "After the Gold Rush", "Mirror Ball" et "Psychedelic Pill" (son dernier sommet digne des premiers) !!

Que ce post me fait plaisir Charlu, car tu sais à quel point cet artiste est une référence absolue pour moi. J'en ai assez parlé sur mon blog. D'ailleurs, c'est marrant les coïncidences car j'ai édité dimanche soir aussi un billet sur Neil et sa tournée française à venir : 5 dates en juin dont Paris et Lyon (mais je n’ai pas ma place).
"Zuma", quel disque ! "Cortez the Killer", immense chanson devenue un classique sur scène. Et que dire de "Danger Bird", "Through My Sails"….et…"Pardon My Heart" et…mais toutes les autres aussi ! Zéro déchet, 9 immenses chansons entre balade folk, dérive bluesy et rock énergique !
"Zuma", le premier disque enregistré avec un Crazy Horse remanié suite au décès tragique du guitariste Danny Whitten. Franck Sancho Sampedro le remplaçant superbement, quel exploit…et en 2013, il était toujours là, avec les autres aussi, ne faisant qu’un avec Neil Young !
A noter : "Rolling Zuma Revue", le superbe double live "pirate" ultra-culte issu de la tournée 1976 suite à "Zuma" !!
Bon, j’arrête mon blabla. Salut !
A +

RanxZeVox a dit…

Psychedelic Pills je le connais pas, je viens de le piquer pour l'écouter demain. Le titre me plait, c'est déjà ça )))
Bon, Stills, je veux bien, mais t'as écouté le double album de Manassas ? Il tape dans le mille celui là. Buffalo Springfield, aussi, c'était mortel.

charlu a dit…

Yes, j'aime beaucoup Manassas, beaucoup Buffalo.. CN.. mais j'ai tjrs une pièce de l'intégral de Young pour me rassurer le bulbe. Le P.Pills, tu vas voir, c'est obligé, ça tape direct dans le dur.

Yes Franky, je savais ton penchant appuyé pour ce Zuma. J'ai vu ton post sur le Neil et même le billet sur les pochettes avec les corps flottants.. (Lisa Germano). Mais tu sais le problèmes pour laisser un comm chez toi :(