jeudi 17 mars 2016

Iggy Pop 2016



 
Des ombres bougonnent, des fantômes hurlent à la mort, « Post pop depression » résonne tellement Bowie. Ça devient flippant ces mecs qui se volatilisent, la glisse sur le toboggan.

 
Iggy et Josh détonnent un gros disque rock qui va faire taire l'idée du rétro, comme quoi tous les monuments du genres sont apparus depuis un bail, que nenni, ça lime encore. C'est un bal funèbre avec des piliers bien debout, si ça continue Iggy qui va bientôt se retrouver seul au monde. Josh des Queen of Stone Age et des Eagles of Death Metal s'accroche à la mélasse rock comme à un rafiot de rondins à dériver vers une berge improbable. Des survivants, des passengers.
 

Y'a des fois on se sent bien vieillissant avec de la bouteille dans la gencive, à suivre la caravane des vétérans inébranlables qui marchent en trainant derrière eux l'édifice. Tant qu'y'a du jus, des plombs à changer, des bulbes à croquer, des rythmes martiaux à pleurer comme des hymnes bestiaux, des murs à percuter et des ranchs pour y éjaculer sa dépression, y'aura toujours des trucs pas corrects à bouffer pour avancer vers l'horizon brillant, la mélodie lancinante et tueuse.

« Chocolate Drops » dans le crane à faire mille fois le tour de mon pâté où j'habite, je rentrerais quand l'horizon me le dira.
Deuxième meilleur album de l'année, après "Blackstar".


Iggy Pop 2016 « Post Pop Depression » label :





6 commentaires:

RanxZeVox a dit…


Chouette analyse, c'est bien senti. C'est exactement le genre de disque que chacun va percevoir selon son état d'esprit du moment. Pas le genre qui s'impose, plutôt le genre qui propose. Il nous ramène indéniablement à Bowie, tu as bien raison. Il nous ramène à de bonnes choses. La question que je me suis posé étant de savoir l'utilité du disque, vu qu'on a tous les originaux dans notre salon. Le temps de me dire que je me pose trop de question, l'excitation provoquée par l'album était déjà retombée et j'écoutais le nouveau Those Poor Bastards, qui lui ne m'a fait poser aucune question. Ce qui est sans doute un élément de réponse ))))))))))

Alexandre G a dit…

Eh ben moi j'ai été déçu à la première écoute puis complètement retourné au fil des suivantes. C'est un bon album, bon par contre j'en ai entendu pas mal d'encore meilleurs cette année (dont le Bowie en effet, auquel les choeurs et arrangements de Homme font comme vous l'avez dit beaucoup écho !). Pas une merveille mais un très bon album d'un Iggy en forme, c'est tout ce que je demande !

Son EP de poésie de cette année, avec Alva Noto et Tarwater dans un autre style est très recommandable aussi !

charlu a dit…

Me suis posé aucune question, c'est parti direct dans la jugulaire, pourtant j'aurai pas parié avec cette méfiance que j'ai du buzz ou du média racoleur.. mais comme Jeepeedee.. bim Bowie et tout le flot qui en découle.

Alex, ça va ravager les chroniques ce disques.. j'ai même évité de lire les avant-billets parce que je croyais à un nouveau truc buzztruc .. etc etc.. à ce niveau là, peu importe l'impact.. c'est du bonus.. ceci dit, Alava Noto et Tarwater... merci pour l'info.. vais fouiller illico.

Sb a dit…

Beaucoup aimé également celui-ci ainsi que le Noto (trop court)

Keith Michards a dit…

Un disque très riche qu'il faut savoir savourer doucement !

charlu a dit…

il va murir terriblement, c'est sûr.. nlle écoute cette aprém..un nouveau cran au dessus.