samedi 19 décembre 2015

Matthew Collings




On passe en Écosse, et chez Denovali, puis au beau milieu des brûlures sonores, douces ici, inquiétantes, le silence se chante aussi en drone. C'est une douce menace, une tension retenue, une grâce grise magnifiquement insufflée par un cerveau habité, celui de Matthew Collings.
Il y a des cordes une fois de plus, préparées, travaillées, la croûte et ses restes en surfusion qui menacent, c'est sûr, nous sommes en dessous de l'horizon.

« Silence is a rythm too » sont les épousailles des abysses avec ce que l'on veut, mais surtout la passion des sons verticaux.
Il a collaboré avec Talvihorros, Dag Rosenqvist avant de s'envoler seul...ce premier opus ambiant est un chef d'œuvre.

Matthew Collings 2014 « Silence is a rythm too » label : denovali

3 commentaires:

El Norton a dit…

Le pire, c'est que tu n'exagères même pas en disant qu'il s'agit d'un chef-d'oeuvre. C'est exactement de ça qu'il est question. Un disque essentiel.

kronsilds a dit…

Excellent ! J'aime beaucoup ce genre de musique.

charlu a dit…

Il revient très souvent dans mon casque celui là. On à l'impression que tous ces disques se ressemblent, pourtant Collings se détache.. Yair Elazar aussi.

Bienvenu ici Kronsilds ;D