samedi 12 décembre 2015

Esmerine 2015



 
J'ai fait un rêve, je longeais une départementale sans fin, un brouillard inattendu, quelques courbes moelleuses, des mottes en siennes de relief sous mes phares troublés, des touffes tendues vert-pissenlit comme des hérissons de chlorophylle. Le pétrole de mes pneumatiques léchait celui de la route oblique. Rien de visible à portée d'ampoule.
Tout coïncide, l'espace deviné, l'infini imaginé, le brouillard chaleureux, les phares pour seuls guides, comme un chasse-brume pour aller nulle part, juste là où l'on a envie d'aller. J'ai dû longer cette vaste campagne invisible pendant des heures entières, sur une vitesse engourdie pour m'être grisé ainsi au son de « Lost Voices ».

 
Un jour j'irai là bas, comme dans mon crane quand le Xylo et les cordes d'Esmerine frappent et dansent.. mon groupe fétiche des québécois constellés. Plus post-rock, plus Godspeed, toujours ambiant, néo-classique, la même beauté des grands espaces d'hiver, en boucle sur ma route qui n'en finit plus de s 'étendre.

 
Gris de piste étroite découpant les mers de terre labourées.. je fuse à la vitesse d'un perdreaux perdu survivant des cartouches, sur ce chemin sans fin qui n'en finit pas. L'occasion pour moi, d'écouter le nouvel opus d'Esmerine, la bande son fantastique d'un rêve aveugle qui me transporte, une vaste purée de routes hypnotisantes, avancer doucement sans savoir où l'on va.

Esmerine 2015 « Lost Voices » label : constellation

7 commentaires:

El Norton a dit…

Un très bon disque. Je crois que je l'ai préféré au précédent, d'ailleurs.

charlu a dit…

J'ai l'impression de faire un nouveau rêve à chaque fois.. celui là est vaste, gris, décalé de la pochette;

Mylène Gauthier a dit…

BONHEUR! Merci... je cours... je sais pas que le temps va y être pour l'écoute mais BONHEUR!

Francky 01 a dit…

Ah Esmerine...J'avais adoré le précédent "Dalmak" ou la rencontre artistique entre 2 parties du monde hélas trop souvent opposées dans les relations géopolitiques actuelles : le Moyen-Orient et l’Occident. "Dalmak", c’était aussi un voyage empreint de lyrisme, de beauté et douceur. Un voyage onirique, sensuel et envoûtant au pays des Mille Et Une Nuits, à la frontière du rêve et de la réalité.

Ce "Lost Voices" m'a l'air sympa et tout aussi réussi. Je serais très preneur (via dropbox) !! MERCI D'AVANCE.
A + amigos@

charlu a dit…

Ton plaisir est le mien Mymie..t'inquiète pour le temps, pourvu que le bonheur y soit.
Biz

Devant Hantoss a dit…

Lecture + musique en même temps. C'est surtout chez toi que j'aime faire ça, souvent ça complète. Tu donnes l'image, ici le faisceau de lumière qui éclaire et donne d'étranges couleurs (le peintre!) et de sensations. Ce que "The Neighbourhoods Rise" sonorise est ce que tu racontes.
Je sais que certains n'aiment pas être sous une influence forte frappant leur imagination, la peur de voir un film avant de lire le livre de la même histoire en est la caractéristique la plus fréquente.
Pas moi, tout au contraire. J'aime l'idée qu'un artiste pose sa création sur une autre création.
Bravo.
Tu me donnes une idée. Moi qui coince sur les textes de poésie, mais qui les apprécie chantés (Merci Ferré/rra) je me demande si je ne vais pas prendre des extraits de poèmes et chercher la musique que je mettrai dessus, en demandant l'avis de ceux qui ont un avis...
À suivre ... Ouaip... une idée.

charlu a dit…

Merci..ça me touche. J'ai vraiment roulé ainsi mercredi soir, en revenant chez moi. Mon truc branché sur l'auto radio, c'est venu comme une coïncidence..et je me suis vu arpenter cette route à l'infini.
De toute façon, je crois beaucoup au croisement des inspirations, des supports, des déclics. Réaliser une pochette pour une musique, un tableau, une musique sur un poème, une phrase, et pourquoi pas une couleur, un alcool, un plat.. pour un son.
J'ai toujours peints avec des musique choisies.. je faisais ça avant, une chronique zic avec le tableau fini..mais ça c'était avant ;D