dimanche 29 décembre 2013

Détroit



Je suis d'une autre planète, d'une autre contrée, un endroit où la musique et l'art m'interdisent la réalité des choses. Des colis de skeuds dégringolent sur mon lopin terreux..de la nourriture. J'arrache la cellophane comme un con à poil affairé à ma faim, affamé. Je suis emprisonné sur mon île, avec des couleurs et des paysages de sons, j'y peux rien, je suis un touriste ravagé de plein gré, un naufragé volontaire à la dérive, à la merci d'un chant de sirène.

Que ce disque est beau, ce duo à regarder droit dans le soleil ou vers l'horizon..de toute façon, sur mon île, je ne sais faire que ça. Je me faufile dans d'étroits passages.

Merde que ce disque est beau. Pour rien au monde je ne voudrais retourner sur la terre, sur un continent.


Detroit 2013 « Horizons » label : univer-sal

25 commentaires:

Chris a dit…

Tu n'arrêtes plus!! Quelle belle chronique...je ne voulais tellement pas l'écouter celui-là...mais mon petit mari voulait alors j'ai écouté...mais je voulais tellement pas l'aimer...et je dois reconnaître qu'il est bien, très bien?! :)

charlu a dit…

pareil... y'a la sœur d'un de mes potes qui a dit une belle phrase : " ça m'emmerde de m'interdire d'aimer ce disque" . Pas facile de parler de ce disk, elle est prête depuis qq semaines. J'espère avoir été..... arrff c'est un disk bouleversant.

charlu a dit…

"elle est prèt"e..je parlais de la chronique.

ps : j'ai quand même demandé à ma compagne et ma grande.. qq trucs "éthiques".. humains ou truc machin ... comme quoi les foudres médiatiques autour de cet album sont assez lourdes.. ou truc machin :D

Jimmy Jimi a dit…

Je suis certain que cela pourrait arriver à tout le monde... J'ai trop fréquenté les horreurs d'un couple pour en douter... Cet homme doit être tellement malheureux. Je ne sais que dire du disque, il m'a fait l'effet d'une suffocation...

charlu a dit…

tu sais quoi .. j'ai essayé de me mettre du côté de Humbert pour l'influence, ce qu'l restait du Noir Désir...juste pour fuit. Je voudrais pas être à la place de Humbert et pourtant, je préfère ce disque à certains de NoirDes :o

Quant au couple.. je n'ai pas de réponse, ni de théorie..je suis juste un non violent total et irréversible.. je préfère aller me réfugier au pieds de ma tour que de crier :D

Le Zornophage a dit…

Bel album, beau billet.

La Rouge a dit…

Celui-là, j'aimerais beaucoup que tu me l'envoi. Cantat... c'est mon préféré, peu importe. Merci Charlu.

Tourscher Jonathan a dit…

Je ne m'interdit rien, mais je ne l'ai pas encore acheter, il fera parti du traditionnel rattrapage à faible coût...

Beau ou pas, il n'est pas inscrit sur ma liste prioritaire, trop de bons disques en ce moments pour suivre, en achat je précise...

Et puis il y a toutes ces intégrales ou essentiels a faible coût qui sont de bonnes affaire...

Echiré79 a dit…

Beau billet, très touchant
J'ai aussi été profondément remué par cet album
merci

charlu a dit…

Merci les p'tits gars.. trop cool.. j'envoie ça... ce soir Red :D

Et merci Pap's, c'est toi qui me l'a filé ce disk il y a qq semaines ... mois ??

Carl a dit…

J'attendais ton commentaire sur ce disque Charlu...
Et j'suis pas déçu...

charlu a dit…

merci Karlou..et toi ??? t'en pense quoi ?? viens d'te filer ..mais tu connais déjà.

Biz :D

Sadaya a dit…

Quand on aime c'est pour la vie. Le mec en lui-même, je n'y pense pas, mais cette voix, bon sang, cette émotion, je l'ai dans la peau.

Sb a dit…

Pour ma part, j'suis mitigé...

La Rouge a dit…

Bonheur de le retrouver. Inégale comme disque mais joie de l'entendre. Ce n'est pas son meilleur mais j'aime sa façon de se donner ou pas... merci.

Alexandre G a dit…

Ca fait un moment qu'en passant ici et en voyant la somme de choses à lire sur des gens que je ne connais pas du tout, je ne commente pas. J'en suis désolé, mais à part un "Han je connais pas, il faudra que j'écoute", tu n'as pas manqué grand chose ;)

Tu es trop prolifique pour moi en ce moment, j'arrive plus à te suivre !

Pour Detroit, j'ai écouté 2 chansons et je me suis fait chier, donc je ne serai pas très constructif là dessus non plus, sorry ! Faut dire que Noir Désir, j'ai aimé deux semaines et puis j'en ai eu marre à tout jamais, donc du Noir Désir sous sédatifs & valium, et en encore plus pleurnichard prétentieux, non merci ! J'ai pas besoin de me préoccuper d'éthique au moins, mes oreilles boycottent d'elles-mêmes.

En tous cas, continue comme ça, tu fais un boulot énorme en ce moment. Mes respects pour tout ce que tu fais ! J'espère pouvoir commenter de façon plus intéressante les prochaines fois. A + ! :)

Francky 01 a dit…

Superbe papier, simple, pudique et touchant.
Perso je suis un "énorme" fan de Noir Desir depuis les débuts (le EP 6 titres "Où veux tu qu'je r'garde" 1987). La musique du groupe et les mots de Cantat ont été pour moi adolescent (et jeune adulte) comme ma bible.....Ce groupe a un peu "changé ma vie"....C'est donc avec une énormissime impatience que j'attendais la sortie de ce disque. Je l'ai acheté, il tourne en boucle depuis (j'ai écris une rapide bafouille sur mon blog) et un seul constat s'impose : C'est un CHEF D'OEUVRE, un des best albums 2013, un immense disque qui me remue les tripes à chaque écoute....et c'est pas tous les jours que ça se produit.
La musique : mélodies élégiaques, arrangements minimalistes et épurés mais avec des orchestrations bien posées...et la voix si touchante, parfaite, d'une justesse et d'une sincérité inouïe, chantant de si beaux et profonds textes...Osmose parfaite entre voix, chant, interprétation et les mots !!!!
Bref, "Horizons" est un BIJOU sombre et mélancolique, un carnet intime, le récit d'un voyage dans les méandres ténébreux de l'âme humaine....mais il y a aussi de l'espoir !!!!
A +

La Rouge a dit…

J'ai écouté en boucle depuis hier. Le inégale est encore là pour moi mais dans le sens de fragilité à s'exposer. Sa voix n'avait pas cela avant, une retenue. Maintenant, elle est là. Une pudeur je dirais. C'est aussi beau ou sinon plus mais j'ai un deuil à faire, je crois. Merci encore.

charlu a dit…

T'inquiètes Alex, je suis moi même pas très régulier.. comme les billets d'ailleurs. J'écoute plein de trucs que j'ai pu zapper cette année. Pour Détroit, on prend ce qu'on veut dedans.. bizarrement je préfère ça que ND.. sauf quand il chante Ferré :D

Franky je connais ton dévoument pour ND et j'ai lu tes deux post sur Détroit.. je savais que tu allais venir ;D
Moi la guerre journalEUstique autour de ce disk m'a fait fuit illico.. j'en parle une fois la poudre envollée. J'insiste Humbert est pour beaucoup.

charlu a dit…

De nada Red, je comprends ce que tu dis..ça doit être ça que j'aime beaucoup, la retenue sourde et grave dans ce disk. J'aime bien la violence quand elle est exprimée avec retenue, froideur.. un peu comme DomA.

La Rouge a dit…

Justement ce n'est pas à la violence que l'on accès dans ce disque mais à la retenue. C'est un lieu comme un autre. Je ne juge pas les lieux, ils sont des champs exploratoire mais j'ai un deuil de ND à faire. Dominic A, c'est cette façon de ne pas se livrer qui me fait changer de disque. L'attente interminable de ce qui ne viendra jamais. C'est beau et poétique mais ça me fait souffrir, plus que ça ne me nourrit.

charlu a dit…

C'est pas à lui de nous crier sa colère à DomA.. plutot à nous d'aller chercher dans la suggestion et les mots ce qui bout.. ses tourmentes à travers une gorge pudique.
Ceci dit, en concert c'est un peu plus rugueux :D
Il propose, on explore ou pas.

Lors d'un concert, il a demandé à Olivier Mellano de faire les riff intro de Tostaky justement.. je pense que ça serait tout autre chose s'il partait sur ces terres là.. "Nos pères" par exemple, est d'une violence terrible..une de ces chansons les plus douces.

Carl a dit…

...Non en fait je l'avais pas encore... Merci!
Je l'écoute vraiment pour la première fois, et disons que ça me semble parfait, en ce sens d'un accord parfait avec une sensibilité écorchée, déséquilibrée, en partie démolie...
D'un regard critique, j'aurais des trucs à dire, que j'ai pourtant pas envie de dire.
Plutôt envie de saluer le poète, fraîchement (et pas tout à fait) revenu de l'enfer, et qui tente de surnager.
Tendons-lui la main...

El Norton a dit…

Excellent disque, et pourtant, je ne pensais même pas l'écouter. Indépendamment de l'histoire de Vilnius, j'étais persuadé, après la bouse que constituait le dernier 2 titres (Gagnants/Perdants - Le temps des cerises) de Noir Dez, que Cantat n'avait plus rien à dire.
Erreur. Grossière erreur. Ce disque est touchant au possible, avec un sommet incontournable : Horizon.

La Rouge a dit…

Je crois que Carl a dit les mots justes. Je suis d'accord.