dimanche 14 août 2011

Huile sur toile : 14 aout 2011 (80x30)




3 commentaires:

La Rouge a dit…

Oufs... C'est le calme après la tempête quand rien n'est encore nettoyé. Ici, on repose dans son jus. Y'a rien à enlever, tout est parfait. Textures miam!

Là, tu me fais penser à un peintre québécois, Jean-Paul Lemieux avec ses blancs dingues.

charlu a dit…

C'est chouette Lemieux..je viens d'aller voir, je connaissais pas.
C'est doux et paisible..merci

Anonyme a dit…

Hello Charlu.

Tu maîtrise très bien l'épure. "Minimalisme formel pour maximalisation des sensations, des effets...dégagés." Tel pourrait être ma définition de ce tableau.
Comme dis La Rouge, "..le calme après la tempête..". Moi qui suit un grand amateur de feu Noir Desir, je dirais "Au sombres héros de l'amer qui su traverser le vide. A la mémoire....Always, lost in the sea....".
Oui vraiment, le minimalisme te réussit car quand on fixe ta toile, c'est dingue comme notre imaginaire s'emballe...et on arrive à y voir tellement...notre film onirique et mental se tourne à plein régime.
Ça me fait penser à cette citation de J.L.Godard que j'adore :
"Le cinéma, c'est l'art de mentir 24 fois par seconde."
Dans ce cas, ce serait : "Notre cinéma mental (adapté de ce tableau), c'est l'art de se mentir x fois par seconde".

A + +
Francky 01