vendredi 21 février 2014

Black Swan



La première excursion électronique de l’année est une plongée extraordinaire à travers une cathédrale sonore synthétique qui brûle le cerveau. Des nappes infinies intergalactiques totalement noires, un orgue perdu dans l’immensité ténébreuse d’un ordinateur.


Des remugles de Claus Shultze s’engouffre dans un aveuglant chao magnétique et nous attire vers un trou noir, l’anti-matière d’un son hypnothique. La pochette est un chef d’œuvre, la sirène d’un univers avec entre ses bras, nos restes de cerveau en poussière de cendre.



Black Swan 2014 « Tone poetry » label : ethereal symphony

9 commentaires:

Mita Ghoulier a dit…

La pochette est magnifique... une Danaïde livrant sans relâche les abysses aux assauts de l'espace. Très bel album !

orfeenix a dit…

C' était du temps ou ni les femmes ni la musique étaient épilées!

Rabbit a dit…

Content de ne plus être seul sur le coup ! Par contre ce ne sont pas des Australiens, c'est un New-Yorkais et tout seul de surcroît. ;) "Dying God" sur son album "Aeterna" est simplement le plus beau morceau ambient que j'ai jamais entendu... frisson du divin du début à la fin !

Mon album préféré de ce début d'année avec le prochain Chris Weeks un peu dans la même veine et encore plus impressionnant. Ça s'appelle "Conductor" et ça sort le mois prochain.

Rabbit a dit…

Je crois que c'est le 6ème album, sinon... il m'en manque encore un à écouter, "The Quiet Divide".

charlu a dit…

Rhoooo Rab... je connaissais pas le groupe, j'ai pécho les infos sur le net pour faire plus "in"..du coup je suis hyper "out" :D..saloperie la toile.

Merci pour les infos.. je rectifie..

charlu a dit…

Merci Mita .. pour ton espace abyssal.

Orfi.. la mode revient.. j'ai lu un truc aujourd'hui..'sois belle et t'es toi"..mode pileuse à donfe.. cette musique là est pil poil ce qu'il faut :D

Jimmy Jimi a dit…

Tout ça est follement intrigant! J'y cours. J'ai de telles lacunes dans la musique électronique, mais je n'ai jamais trouvé le bon guide.

Carl a dit…

À la 29ième minute, encore l'impression d'être dans l'intro. Une intro somptueuse, soit, mais je distingue pas encore une avancée originale dans cette musique... Le truc "trame sonore sans le film"... jamais trop embarqué...

charlu a dit…

Yes Djim.. j'étais un peu accroc y'a qq années, je me suis perdu dans le systématisme et gardé qq uns seulement.. en fait là, c'est electro, mais surtout drone..ambiant..d'où l'intro interminable :D

ça me rappelle une discussion chez un disquaire entre un mec rock qui demandait à un autre électro ambiant.. "c'est joli ton morceau, mais elle s'arrête quand l'intro".. :D