mardi 14 janvier 2014

Stevie Ray Vaughan 84 / Johnny Winter 70 / Clapton 77





L'avantage avec les rééditions Deluxe des bluesmen, c'est qu'ils offrent en bonus un live inédit d'époque.
Ricochets de blues blanc live rebondissant de 1970 à 1984 en léchant 1977.
Des cratères en surfusion, du crachin plein le front... des standards ressurgis sur scène, du gros gras grand blues blanc..ce que j'appelle là le 3G bb, juste histoire de prendre en pleine poire des représentations directes de quelques opus cultes qui font l'unanimité, même si j'entends ici et là quelques propos mous sur Slow Hand.

Certes le 3G est révolu, eux, c'est la rafale et jets illimités qu'ils pratiquent, avec des techniques différentes, mais toujours avec la même pertinence, efficacité et puissance. Chacun à leur degré :  The spectrum le 17 aout 84 pour SRV; The Royal Albert Hall le 17 avril 70 pour Johnny Winter, et le Hammersmith Odeon au 27 avril 1977 pour Clapton.. rien n'est à négliger, quelques degré de température oscillent.

Monstrueux.
Tous les musiciens qui gravitent autour de ces trois là imposent le respect, ils ont suivi l'irruption, le flot, le cyclone. Ils ont tenu bon.

 
 
 
Mes K7 audio gardent encore l'emprunte des studios d' époque loués à la bibliothèque du coin, et mes rejetons se souviennent encore des séances de location, quand ils passaient des heures à lire de beaux bouquins en haut au rayon enfant, pendant que moi, je chipais les vinyl/cd de Stevie Ray Vaughan/Clapton/Johnny Winter pour graver, enregistrer..garder.
Les caisses d'occas bradées et hyper dégraissées proposent en numérique grassouillette ces pièces de blues indispensables avec bonus live..juste 3 pour le prix d'1.. du 3G.

Certes, ça fait un peu révision des grands classiques mais si c'est bon, c'est à prendre...révisions, découvertes, prises live d époque. Insistance. Persistance. Trois indispensables avec une grosse préférence sur le cyclone « Couldn't stand the weather », avec un live époustouflant.


Johnny Winter 1970 « Second winter » label : columbia

Eric Clapton 1977 « Slowhand » label : polydor

Stevie Ray Vaughan and the double trouble 1984 « Couldn't stand the weather » label : sony

 
 



14 commentaires:

Le Zornophage a dit…

Deux bons sur trois... Bonne pioche, Charlu !

charlu a dit…

eh eh..je m'en doutais..mais j'essaye de le caser quand même le totone.. mais je t'assure le live inédit est pas dégueux.

Le Zornophage a dit…

J'ai droit de dire que je préfère Clapton "en formation" que ce soit avec les Yardbirds qu'avec Cream ? En solo, je trouve trop scolaire.

charlu a dit…

Yes..of course, d'ailleurs moi aussi je le préfere en groupe.. Derek ..Blind Faith avec les lives officiels (Derek.. rainbow..)après c'est plus pareille, mais j'aime bien aussi :D

Echiré79 a dit…

Allez, moi je dis tiercé gagnant......et dans l'ordre en plus!
Le Stevie termine loin devant!
Bien joué Charlu

charlu a dit…

ce disque là est époustouflant.. les premières notes en riff diabolique envoient la sauce illico..pas le temps de chauffer les doigts.. bim. D'ailleurs le fissot le joue au ralentis pour trouver les notes et le mouvement.

Le live est monstrueux.

Jimmy Jimi a dit…

Moi, je l'aime bien ce Clapton-là, mais ça ne va pas durer! Tout de même, je vote pour Johnny, le Stevie, il sent trop la vieille tiag'!

Le Zornophage a dit…

On ne juge pas un livre par sa couverture et pas un guitariste/bluesman d'exception tel que SRV par son stetson et ses santiags, Jimmy. ;-)

charlu a dit…

le pricipal c'est qu'on trouve notre bonheur dans les trois .. c'est mon tiercé à moi, même si je trouve Winter un poil trop "rockab..rock'n'roll.. le totone assure tranquille, efficace, le Stevie enflamme, musclé, puissant, il ajoute qqchose au blues, une férocité et une technique terrible. Il faut regarder leurs mains sur le manche.. trois techniques différentes.. des sommets. Trois lokk différents aussi.

Quand je pense qu'on préfere Christophe à Polnareff !!! arrfff :DD

Tourscher Jonathan a dit…

Johnny Winter, si je ne devais en garder qu'un...

Chris a dit…

Moi je ne connais que le Clapton alors...:)

Schweitzer Albert a dit…

J'avais partagé un live de Johnny Winter sur "le blog de Fracas" , l'avez-vous chargé? Il était top pourtant...Je peux le refaire cela dit!

Le Zornophage a dit…

@ Charlu
Un tiercé de guitariste blues rock et pas de Rory Gallagher ? Scandale !

charlu a dit…

Le Winter a sorti un paquet de live bootleg en plusieurs volumes.. pas eu l'occas d'écouter.. à l'occas je veux bien Bebert Frac :D

Normal Zorn.; le fil conducteur de ce billet, c'était le réédition Deluxe, avec l'album original et bim, un bonus live inédit.
Je réserve un billet spécial pour "Notes from SanFransisco" qui un poil différent (post-mortem pour l'album studio)