jeudi 30 janvier 2014

Orso Jesenska



 
Quelques mois il m'aura fallu pour avouer, penaud et fébrile, cette aubaine artistique qui m'a figée les os et amouraché le cerveau.

C'est un peu à peu près tout ce que j'aime.

Lorsque j'ai lu quelques lignes sur la beauté de cet album, sur la gémellité d'avec le A, je me suis précipité au premier comptoir de chansons d'ici, histoire de poser une colle au conseiller bien souvent bredouille et désabusé dès que ça se complique.. exercice de plus en plus facile.
Pas compliqué pourtant, un des plus beau disque de l'année passée, Orso Jensenska qu'un disquaire devrait brandir, hurler.. se gober une burne pour le montrer..passionnément, voire même professionnellement.

Pas de trace physique de cette œuvre bouleversante me dit-on, quelle hérésie, quelle dégueulasserie cette invisibilité. Alors, penché sur mon ordi, coiffé d'écouteur, je crois bien que j'ai mouillé l'azerty, il a bruiné sur le clavier, un joli crachin d'émotions, un peu comme quand je erre sur mes chemins de campagne et que la plaine de froment frais s'étale devant moi, brossant un ciel bleu et blanc, un peu comme on sent le bonheur d'être triste, comme ça, pour rien, pour une complainte, une note, un accord, des mots simples..un paysage humain sans personne.

Je triture et décortique ce « Courage inutile » depuis quelques mois, je suis englué. Il est tombé sur ma mélancolie un soir de novembre et s'est immiscé depuis, à travers mes jours démissionnaires. Ma bande son des jours pour rien où la tète est ailleurs, pleine de courage.

A peu près absolument tout ce que j'aime définitivement.

Je ne laisserai jamais plus Orso me filer entre les doigts, mon étourderie de lacune incompétente. J'aimerais bien moi aussi fuir le monde qui craint de s'effondrer.
Il est pas interdit qu'un jour, ce miracle chanté devienne aussi troublant qu'un petit creux de joue, aussi culte qu'une fossette.


Orso Jesenska 2013 « Un courage inutile »








Une fois n'est pas coutume, je pose ici deux liens de chroniques histoire de compléter, d'appuyer ma sincérité, de me ranger auprès d'eux, de voir ce monde, ces artistes qui gravitent autour d'Orso Jesenska..et puis merci à Antoine (chips et rosé, que je n'ai pas remercié depuis très longtemps) pour la découverte:








13 commentaires:

Sadaya a dit…

Ah, zut, ça ne ma plaît pas...
Bon, je ne vais pas rester sur ma première impression, vu que tu me l'as "boxé" je vais avancer à petits pas et espérer que mon cerveau ne hurle pas stop tout de suite...
Par contre, ton texte, comme d'hab, un ressenti de fou furieux, "c'est un peu à peu près tout ce que j'aime".

charlu a dit…

Pas grave Sad, ça arrive :D
C'est "spécial", c'est un coin caché de la chanson d'ici, une autre marge. il m'a rendu dingo ce disk..le genre de truc que je m'interdis au bout de 10 écoutes pour pas trop me fracasser la gueule ;D

El Norton a dit…

J'aime bien Orso aussi. Pas au point d'écouter dix fois d'affilée, ça c'est clair, mais j'aime bien.
Pas encore aussi intéressant que le A, cependant, mais comment cela serait-il possible ?

Sb a dit…

Ton texte donne envie... A l'écoute... oui oui, très très bien... Pas au point de me précipiter chez mon disquaire surtout parce que ma wish liste est déjà trop remplie... Mais j'y reviendrais je pense... merci pour la découverte.

Chris a dit…

Belle pochette, belle chronique, ça m'intéresse bien tout ça, je ne connais pas...;)

Alexandre G a dit…

Désolé, ça n'a rien à voir avec l'article. Mais il fallait que je te le dise.
J'ai trouvé "Venus & Mars" en cd cet aprèm.... Et il déchire tout !

charlu a dit…

Ah ah Elno.. c'est son premier album à Orso, il faudra attendre au moins 10 ans pour voir la répercussion.. mais je suis d'accord..ça va être dur, mais bon, pour un premier jet....

Te précipite pas Esb, personne ne l'a dans ses bacs ;D

J'ai l'impression que je t'ai oublié Tte boite :o.. sorry, je vérifie.

Bon .. Alex.. amène-toi, on va picoler ensemble ce vendredi soir.. on va causer sérieux :D Pis t'as bien de me le dire..je sais où aller dorénavant quand on va vouloir me péter les rotules :D

Chris a dit…

Ca aurait dommage que je passe à côté...j'aime beaucoup beaucoup,merci Charlu!

Chris a dit…

Je vais trop vite...ça aurait été dommage... ;)

Alexandre G a dit…

Quand tu veux pour une bière. Il t'arrive de passer dans la région nantaise ? ;)
Pas de problèmes, il y aura toujours de la place sur mon blog pour les gens qui apprécient à sa juste valeur Macca, tu pourras venir te réfugier dans les commentaires !

J'ai pas eu une chance incroyable de le trouver étant donné qu'il n'a pas été réédité, d'ailleurs ? J'ai fait des très très très très bonnes affaires aujourd'hui, plein de cds à 1.50euros, 2 vinyles "Les Marquises" de Brel et le 2e Space Art, état quasi neuf, pour 1euro chacun.
Bilan cd : Colin Blunstone, Stranglers, Otis Redding, Depeche Mode, Diana Ross & The Suprêmes, Klaxons, Gram Parsons, et le Macca !
Plus quelques Stephen King, Malraux, Camus, Orwell et Pierre Boulle, pour des clopinettes (0.80euros le livre !)

Journée de folie, culturellement parlant.

Chris a dit…

Eh oui Alexandre, ça m'est arrivé aussi il y a peu, tout à 2 euros, de quoi se refaire un stock...! :)

La Rouge a dit…

Je rejoins Sad mais merci.

charlu a dit…

Eh eh, je connais bien le pays nantais..plus Clisson en fait..voire Vallet..capitale du muscadet :DD
Je fouine aussi dans les bacs dégraissage grave.. je viens d'ailleurs de recevoir LOW de Bowie par courrier pou 1,20 e. Pour renouveler mes gravures, je viens de me pécho la trilogie berlinoise pour 5e :D