mercredi 13 novembre 2013

Jethro Tull 70




Mon job est basé sur le revivifiable, je n'avance qu'avec des cellules qui repartent sur l'agar nourricière. A peine posées dessus, elles refleurissent, rebourgeonnent et sporulent de plus belle. Une lampée d'eau, du malt, des sucres et le cycle redémarre, rajeunissant le matériel génétique.
C'est un peu le même processus qui crèche dans mon cerveau quand je mets un vieux disque sur la platine. Le rétro est revivifiable. « Benefit », dès la première note, déclenche, des sons, des souvenirs, une époque en remugles... des retours comme un cycle. L'effet est immédiat, une vieille cellule pleine de vie se pose sur la gélose de mon affect bulbeux, une note et tout se remet en route illico.
Je vous dis ça, car depuis quelques jours, le Jethro Tull 70 est en réedition Deluxe, hyper bien gonflé et revitaminé. 1970, troisième album, le blues pur s'éloigne, l'identité créatrice s'affirme, rock psyché, blues médiévale progressif. Les barbus sont en partance pour un « Aqualung » à venir, une autre carrière. En attendant, « Benefit » est un album secondaire de leur discographie, que j'aime tout particulièrement, un quatuor en évolution permanente. Des mélodies sont à se tordre : « To cry you a song », « A time for everything? », un ensemble assez sombre, une période intense avec des tronches déglinguées, et une grosse production de 45T qui offrent des bonus indispensables (« Sweet dream », « The witch's promise », « Teacher »..).
Le retro fait rage depuis quelques années, je n'échappe pas à quelques retours de vinyls ou K7 revivifiables... « Benefit » sur la platine est mon esprit refleurit de mille notes de flûte.


Jethro Tull 1970/2013 « Benefit » label : chrysalis

 
 


3 commentaires:

Pascal Georges a dit…

Ça fait un bail que tu me titilles avec le Tull...
Jethro Tull a été l'un des premiers groupes que j'ai entendu gamin.
Locomotive breath... comme si c'était hier.
On se réunissait dans le garage d'une famille de gamins aux fonctionnements sociaux un peu inhabituels et là on écoutait en boucle.
j'ai fait un article là dessus "rock family" ou un truc du genre...
Après j'ai toujours écouté ce groupe, ado puis adulte.
Ils ont une hargne mélangée à une douceur qui m'a toujours stupéfait. Ce mélange sucré/salé, bluesrock et classicisme, flûte des airs et grattes de la terre...
Bref, insiste et enfonce le clou, c'est un groupe Majeur et peu s'en souviennent...
à+

charlu a dit…

Moi c'est un pote de l'armée.. des nuits planton à passer du Tull. J'ai pas arrêté après.. location complète de la discographie.
C'est exactement comme tu dis, flûte aérienne, guitares terreuses. Tirer le rock vers le haut en y incorporant des airs classiques. Bizarrement, je les ai aussi suivi dans les 80's.

sorgual a dit…

Un truc à part, un glam classique, un rock troubadour, un lyrique rural, un truc à part et Aqualung qui reste pour moi une belle claque classée dans les indispensables de ma discothèque.