samedi 8 septembre 2012

Stevie Jackson


J'ai esquivé le piège Cat Power avec mon blaze-radar, pour mieux me vautrer dans l'appât Belle & Sebastian. C'est cette étiquette que brandit la vitrine généreuse du premier album de Stevie Jackson, guitariste de Belle & Sebastian qui fait froid dans le dos. Une occas pas chère pour un album hyper lège.
Non en fait c'est quasiment allergisant, une perte de temps sidérale pour une pop assourdissante basée sur une inconsistance époustouflante proche d'un nauséabond saoulant de Mika.
Insupportable et insipide à la fois, l'enjoué et le ludique exigent un minimum d'intelligence pour être contagieuse, communicative, voire jouissive. Le pire, c'est qu'il y a du monde dans le crédit !
Pas l'habitude d'un tel billet, mais là, ça sent un peu .. l'arnaque.
« I can't get no »..ça s'invente pas, même entre parenthèse.. devrait se cacher la bouche sur la pochette.

Stevie Jackson 2012 « (i can't get no) » label : banchory
www.steviejackson.net
échelle de richter : 2
support cd (:C)
après 1 écoute

Aucun commentaire: