dimanche 2 septembre 2018

Razen



Lignes de fuite pour un son en partance. L'été et ses airs entêtés, le ressac cornemuselé expérimental de Razen est venu me chanter l'après-midi chaud d'une fin de saison qui crâne. La chaleur des drones époustouflés gronde, les fantômes des traditions flottent apocalyptiquement nus. Le ciel brûle et pourtant les feuilles sont roussies déjà, peupliers jaunes, vendanges précoces, « Endrhymes » et tout vacille.
C'est la faute à (K-RAA-K)3 et la 86ème pièce de leur catalogue irradié. C'est un label que j'ai longtemps suivi, un grand retour pour moi, les croyant disparus je n'avais pas visité cette auberge depuis des années, j'ai fouillé et j'ai trouvé, je suis tombé sur le son d'un soleil énorme qui a l'intention de ne rien lâcher. Moi non plus, Razen me crame les artères, danse bretonne au fin fond des désert ravagés. « Sleeper » et une petite galette irréelle....

Razen 2016 « End rhymes » label : K-RAA-K

Aucun commentaire: