mercredi 19 septembre 2018

Jonathan Jeremiah



Bon, j'abdique, je laisse le soleil entrer, j'arrête les disques mélancoliques, Terry Callier dans le ciel, Jeremiah dans les oreilles, on va onduler au tempo de ce british soul qui chante les années 70 outre Atlantique.
Violons, timbre chaud, chœurs anciens, basse Vannier, mélodies matinales, une certaine idée des légèretés chaleureuses nous projettent à travers cette joliesse moite. J'ai l'impression de déguster un "Chamonix", nonnette orangée d'orange amer hyper sucrée. C'est un biscuit vintage qui existe encore, j'en ai avalé des tonnes gamin, je les ai gardé parcimonieusement comme des madeleines, comme ce son 70's qui ne me lâche jamais. Au dessus l'alu qu'on ôte, comme la cellophane d'un disque de Scott Walker, et ce goût d'orange glacée comme le début d'une belle journée.
Le corps, le soleil, "Good Day" est une lumineuse ballade des étés indiens, même si les feuilles commencent à craquer sous nos pas, nos épaules et nos cranes sont choyés par cette chaleureuse moiteur.


Jonathan Jeremiah 2018 "Good Day" label :





3 commentaires:

Chris a dit…

Ah les " Chamonix " j'adorais ça ! 😉

charlu a dit…

mais oui.. y'en a encore.. j’hallucine, on m'a rien dit. Et puis y'avait aussi les figolu.. le kiff.. je suis pas allé voit si ça existe encore.. j'ai arrête le fléau sucre à ma quarantaine ;D

Francky 01 a dit…

Très sympa cet artiste que je ne connaissais. Du très bon Folk en mode Soul, ou l'inverse. Je pense à des songwriters récents, Michael Kiwanuka ou mon chouchou Ray Lamontagne (ces morceaux plus groove).
Encore une excellente découverte made in Charlu, merci !!!
A +