samedi 30 décembre 2017

Mark Kozelek with Jim White and Ben Boye



La pochette est noire, un nouveau trio est là avec les visages, des tronches intensément, des piliers, et pas des moindres une nouvelle fois, Mark Kozelek, Jim White,Ben Boye.

C'est aussi une impro, un grand disque de rock gris, Jam, Word Spoken, Jazz vrillé ou ballades raides à la Reed ou Cave... Le dernier Jim White, hyper conseillé à sa juste valeur par quelque branleur ici bas, m'a renvoyé vers la folie americana de 16Horsepower, c'est une belle rencontre avec Mark Kozelek qui n’arrête pas un seule seconde, c'est sa quatrième collaboration pour cette année.

Trois, trinité, une pochette noire, un live, une chose bizarre, Kozelek va très vite, je n'ai pas le temps de suivre. Pourtant là c'est autre chose.. de blanc il n' a que Jim, du noir sans courant qui parle, des mecs qui jouent très bien, Ben Boye alias Justin Von Beefheart, le jazzman fou.

Jamais Kozelek ne m'a autant accaparé. Sans trop savoir pourquoi exactement, je n'ai pas une tendance à garder précisément ces travaux, peut-être un peu plus ses groupes. Ceci dit, celui-là va peut être me faire approfondir son œuvre, ou pas. Interloqué, ne plus glisser ?


Je suis dans le noir, sans jus, coupure et coupé du monde, bugg électrique. L'ordi avec ses 34% d'autonomie crache ses dernières énergies avec ce trio live improbable. A la bougie avec ce qui me reste de pile ou de de jus dans la carrée.. j'écoute Kozelek & Co qui rend toute sa substance.

Mark Kozelek with Jim White and Ben Boye 2017 label : caldo verde




 

9 commentaires:

Everett W. Gilles a dit…

Hé ben quoi ... c'est parce que t'étais dans le black que t'as confondu les White ? Tu voulais voir si y en a qui suivent, c'est ça ?
C'est pas le bon Jim White que t'as là, c'est le batteur des Dirty Three (que je connais pas mais je viens de fouiller)
Suis pas fan de Kozelek mais je comprends qu'il s'insinue dans ton ciboulot. Ceci dit ce truc est une bonne occasion de s'y remettre à l'écouter ce grand névropathe narquois et nonchalant, nom de nom...
... même si c'est pas le bon White !


Alors c'est qui le branleur, hein, c'est qui ?

Audrey Songeval a dit…

J'aimais bien le groupe de Kozelek, les Red House Painters. Mais je n'ai pas suivi en solo. Tu les connais bien? T'as des préférences?
En fait, je l'ai quitté quand il commençait à se faire plaisir avec sa guitare et à aléger ses ambiances. Rétroactivement, j'ai appris à apprécier cet album, alors que j'ai un peu rabaisser les premiers RED HOUSE PAINTERS.

Chris a dit…

Ah mince j'ai aussi cru que c'était le Jim White ! Heureusement qu'Everett est là! ;)
Encore un stakhanoviste que je ne suis qu'épisodiquement mais j'ai toujours aimé sa voix...

charlu a dit…

Bordel.. suis parti direct en gros branlicot.. c'est pas Jim White ?? alors pourquoi il s'appelle Jim White ?? et Jim White, il a pas fait parti de Dirty Three ??
Rien picolé depuis Noel dernier, je pense que c'est pour ça :D

Bon, je laisse quand même, j'assume mon cerveau brouillon. Mais c'est qui alors ce Jim White ?? Tfaçon t'es un branleur quand même.

Audrey, que ce soit Red House ou Sun Kil je n'arrive pas à m'imposer un truc, ça passe sans rester.. mais bon... ehhhh c'est bien lui Kozelek dans Sun Kil ?? :D

Heureusement qu'Evrett est là !! t'entends ce que tu dis Chris !!! le mec il a toujours pas fait péter le papillon Barclay ...

Bon ok, merci Evrett, jchui un baltringue ;D
EHHH Ben Boye c'est pas le fils de Captain Beefheart alors !!??!! bordel

charlu a dit…

Ceci dit, le Jim White, le tient.. je l'ai écouté à donf, tu trouves pas qu'il y a du 16hpower dedans ?

Tu sais, le pire c'est que j'ai fouillé.. le truc Dirty three ne m'a aucunement réveillé une gonade.. bref des fois j'm'aime bien ;D
Eh, sans le mot branleur dans ma phrase, ça passe impec :D

Everett W. Gilles a dit…

Ah ouais t'as fouillé aussi ... Till, pardon, ce branleur de Till, pourrait peut-être venir à notre rescousse il semblerait que nos Dirty 3 (et donc ce White-là) soient australos avec des morceaux de Warren Ellis dedans, même que des fois Nick Cave il joue avec eux, Allo, Till, Allo ?
Quant au vrai Jim White y a forcément du 16HP dedans puisqu'il y a de tout dans Jim White, surtout si ça vient du fin fond du trou du uc des States ...
Le mot branleur laisse-le, je le décrète mot de l'année 2017 (et des 35 à venir, au moins)

Et la bise à Chris bien sûr !

charlu a dit…

Fouillé à l'aveugle sur le trio.. Me suis même pas demandé pourquoi d'un seul coup le Jim il se tape la batterie .. bref. Sinon, j'ai trouvé que ce trio là sonnait qqfois Cave et Reed.. du coup je comprends le truc Nick Cave... quoi ?? mais si il est australien Cave :D

Bon j'ouvre la première teuff.. biz et bon réveillon

Till a dit…

Hein ? Quoi ? Qui m'appelle ?

Alors oui oui les Dirty Three c'est bien Warren ELLIIIIIIIIIIIS avec un Jim White mais est-ce qu'on parle bien du même Jim White parce qu'un Jim White peut en cacher un autre et y a rien qui ressemble plus à un Jim White qu'un autre Jim White qui s'appellerait pareil un peu comme des homonymes quoi c'est carrément le bordel l'arbre généalogique des White parce que y aussi des Jack, des James et plein d'autres qu'on s'y retrouve pas mais qu'on s'en fout un peu en fait parce que dans le fond du fond ce qui compte vraiment c'est que Nick Caaaaaaaaaaaaaaaaaaave est Seul et Unique et aussi australien comme ton Jim White qui faisait tatapoum sur la batterie des Dirty Three avant de faire tim tam tsoin sur la batterie du fils cœur de bœuf avec Kozelek mais c'est quoi ce nom et moi de toute façon j'aime pas les hippies à cheveux longs moi j'aime que le Seul et Unique Nick Caaaaaaaaaaaave et pis tiens c'est décidé je vous colle toutes les virgules de ce texte alacon toutes ensemble à la fin voilà,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

charlu a dit…

Bah voilà , c'est plus clair .. m'a fait mal à la tète ce White là.