mercredi 13 décembre 2017

Nick Cave 1994





Aux alentours de 1992 je trouvais du boulot sur Paname, du coup, un paquet de disquaires s'ouvraient à moi. La différence avec la musique de ma campagne reculée fut l'opulence, la diversité, l'offre étendue et la découverte entre autre des labels indépendants.
Pour zoomer un peu, 1994 d'une pierre deux coups et je tombe sur mon premier album de Nick Cave qui m'ouvre les portes de l'auberge Mute records, surement le plus excitant alors tout en restant formidablement "populaire".

Chez Mute, les pièces du catalogue sont estampillées STUMM, et cette envie d'écouter à nouveau ce disque poignant, m'est venue grâce à la parution du beau bouquin "MUTE le label indépendant" qui retrace le parcours de 1978 à demain, sans trop de textes, mais avec l'intégrale de tous les objets musicaux développés chez eux, photos à l'appui. Un grand vertige que de compulser ces pages, puis plein de trucs qui ressurgissent... Anita Lane, Einsturzende Neubauten, Depeche Mode la loco, Fadgadget, les plus récents Goldfrapp, Josh T Pearson, Liars, ADD N TO (X), Wire et une autre loco Moby .... avec le recul tellement de belles choses.

"Let Love In" donc, un tournant dans le parcours de Nick Cave, la deuxième partie, mais à l'époque je ne le savais pas puisque j'ai suivi sa discographie à partir de ce disque là. Bien longtemps après je suis parti à reculons. C'est un album homogène avec une production subtile, un son extraordinairement étoffé.. pour l'époque. Du blues oppressant, de la rage contrôlée, des sujets glauques et une interprétation à tout casser (rien à voir avec Johnny). C'est aussi l'arrivée dans le groupe de Warren Hellis, le son ne sera jamais plus le même. Album possédé, moite, sanguin sans hémorragie, totalement habité, mais absolument bien maitrisé. Une vague atmosphère de meurtre plane, des idées mortifères qui déboucheront sur "Murder Ballads"."Nobody's baby now" était prévu pour Johnny Cash, et là je me souviens de "Mercy Seat" qui a fait valdinguer mon quinté des plus belles chansons....mais je m'égare, et la cloche de "Lover man" me tape sur le crane. Pourquoi à l'époque je passais "Jangling Jack" pour tomber sur le blues Tom Waits "Red Right Hand" et puis danser follement sur "I Let Love In" jusqu'à chuter.... que dire de "Ain't gonna rain anymore", le crooner dramatique que j'aime.

Une nouvelle fois 1994, coïncidence temporelle pourtant à l'époque je ne connaissais pas Bark Psychosis. Cette année là, je me procure "Let Love In" le vampire. Nick Cave fait son apparition dans ma programmation cérébrale, et le monde riche de Mute déboule. Ma vie musicale prend un sacré coup de frais dans l'échine, un tournant radical pour moi aussi.


Nick Cave 1994 "Let Love In" label : Mute
http://www.nickcave.com/

MUTE "Le label indépendant depuis 1978 à demain" 2017







24 commentaires:

El Norton a dit…

J'aime tellement ces articles personnels, c'est là tout l'intérêt des blogs.
Avoir vécu cette époque de découverte musicale, ça fait envie...
Nick Cave je l'ai réellement découvert avec Push Th Sky Away... Très tardivement. Et j'y suis revenu à l'envers avec plaisir, adorant Let Love In et Murder Ballads, notamment.

Audrey Songeval a dit…

C'est effectivement un album très bien produit. Et tu décris parfaitement l'expérience qu'on peut vivre à son écoute. Nick Cave, finalement, à part Nocturama, je crois que j'aime tous ses disques, avec certains que je visite volontiers plus fréquemment. Celui-là, bizarrement, je l'écoute moins parce qu'il y a moins de surprises, on a un peu l'impression de connaître à l'avance le menu. Si je devais dire quel album typique de Nick Cave, je crois que je dirais Let Love In. Les autres sont soient "plus ceci" ou moins "cela".
En fait, Nick Cave, je crois que je le visite plus par chansons que par album entier.

charlu a dit…

Elno, je comprends tellement ce que tu dis, y'a tellement de période de sorties que j'aurais bien aimé vivre, de 65 à 75 par exemple. Push the sky.. est un grand disque, je l'écoute très souvent celui là.

Audrey, moi c'est Abattoir qui m’embête un peu.. obligé de trier et de ne pas le prendre comme un double album. No more Shall et Boatman.. là c'est du "sérieux", dominical... bref du Cave à toutes les heures choisies. Ce 94 est particulier, c'est mon baptême.

TonTonMusik a dit…

et bien moi,je l'ai découvert, ou alors j'ai fait attention à lui avec son duo aquatique d'avec la divine Kylie Minogue. J'aime cette voix un peu "fausse" c'est tout son charme.

Till a dit…

Quoi quoi quoi ? On parle de MON Nick Cave et on me prévient même pas ?

D'abord il y a un postulat [ce qui constitue un joli pléonasme] important : Nick Cave est le plus grand des plus grands. Une fois qu'on a bien compris ça, on peut discuter.

Tout ce que tu écris est très juste, aussi bien sur Mute que sur Nick Cave. J'ai juste deux petites corrections à apporter. D'une, Warren Ellis n'apparait là qu'en tant qu'invité sur quelques titres, pas encore comme membre du groupe. Ce sera aussi le cas sur Murder Ballads et il ne fera réellement partie des BS qu'à partir de The Boatman's Call. Attention, mon grain de sol entre en orbite.

De deux - et là quand même, soyons un peu sérieux - la cloche c'est pas sur Loverman mais sur Red Right Hand, faut quand même pas confondre. Passage obligé de tous les concerts, Ding et tout le monde sait où on va.

Sinon, j'approuve, cet album est fantastique, j'y reviens régulièrement. Mais je suis pas objectif quand on parle de NC, vu que c'est le plus grands des plus grands. Ah oui, je sais plus si je l'avais dit ça.

Till a dit…

@Audrey : alors moi c'est par albums complets, enchainés, souvent répétés. Plus sérieusement, j'avais comme toi laissé Nocturama de côté mais j'y suis revenu, il vaut le coup qu'on lui laisse sa chance, il est truffé de bons morceaux. J'ai plus de mal avec The Boatman's Call.

@TonTonMusik : quand le duo avec Kylie est sorti, un article titrait "la rencontre d'un mythe et d'une pétasse". J'approuve toujours ce titre même si la chanson est réussie.:)

charlu a dit…

Mais oui Till, qu'est ce qui m'a pris de foutre Loverman.. un bug de piste impardonnable bing.
Par contre oui ici ce n'est qu'une apparition de Hellis.. mais je pensais qu'il ferait parti du groupe sur Murder. Merci de réajuster.
ça ne t'étonnera pas si je te dit que je n'écoute pas trop avant celui-ci..putain les 80's... en tout cas je n'écoute pas les albums en entier, peut être Henry Lee encore mais bon. ça ne m'étonne pas pour Boatman.. t'es un branleur.

Pas mal le titre, qu'est ce qu'ils ont dit pour le duo avec PJ ?? fais gaffe ... ;D

charlu a dit…

Et Abattoir... ???

Chris a dit…

Ben moi je l'ai découvert dans "Les ailes du désir " de Wim Wenders, un peu avant cet album donc c'est aussi celui que j'ai du écouter en premier...Et pour ça il occupe une place à part...;)

Till a dit…

@Charlu : la chanson en duo avec PJ est peut-être moins réussie que celle avec la pétasse mais le duo en lui-même c'est un sommet ! D'ailleurs ils étaient pas en couple à l'époque ou un peu après ? (allo radio-potins ?).

Abattoir, j'avoue que je l'ai peu écouté, il faut que j'y revienne.

Till a dit…

@Chris : grandiose apparition des les Ailes du Désir. J'étais déjà fan avant, Wenders aussi d'ailleurs. L'intro de From her to eternity, "Je joue le morceau mais je leur parle pas de la fille..."

Everett W. Gilles a dit…

Boah le mec il a plus rien fait de bon après Tupelo !!

Till a dit…

@EWG : t'es un euh...comment on dit déjà ? Un branleur !

Everett W. Gilles a dit…

Ca y est, on peut plus rigoler ...

En fait je suis pas accro-accro mais y a pas un seul album du bonhomme qui ne me plaise pas !

Everett W. Gilles a dit…

... et je dirais plutôt bonasse que pétasse !!

charlu a dit…

mais oui grave Till, tu fais dans le people.. Pj et la pétasse, on dirait une fable de réalité. Sinon il a duré combien de temps le couple Cave/Harvey ??.. je parle de Polly Jean hein, pas Mick.. ah oui, sérieusement, Hellis chez Cave c'est une réelle rencontre sonore, un duo artistique superbe.. et Blixa chez les mauvaises graines, c'est encore plus monstrueux. Mute l'intersection d'avec les Neubauten... Ouiah sans aller du plus grand des plus grands, c'est quand même un foyer assez bandant ce truc là.

charlu a dit…

Toi aussi tu kiffe Killie l'Evrett.. m'étonne pas.

charlu a dit…

Me suis bouffé "Push the Sly Away" 2 fois de suite cette aprèm.. 2013 easy, facile, faisait ce qu'il voulait avant le black out Skeleton..

Audrey Songeval a dit…

C'est marrant, moi, ces derniers temps, j'ai plus envie de revisiter les Grinderman ou Dig, Lazarus, Dig!!! Mais j'avoue que Push the sky away a été celui que j'ai le plus écouté aussi.
Killie, c'est pas qu'une poupée qui dit oui ou non, elle a même joué chez Leo Carrax. Ce que je veux dire, c'est que c'est une artiste libre, cultivée et qui sait prendre des risques aussi. Assez loin de l'image que les mâles ont, faute d'oublier de regarder sa tête blonde. Vous savez qu'une femme a également un cerveau sous sa chevelure et même que parfois "c'est pas rien que des peignes" qui y passent?

charlu a dit…

Bien la récré Grinderman, d'ailleurs, je sais pas pourquoi, ça me fait un peu penser à la récré Tin Machine.

Pour Killie, oui, c'est une petite vanne sympa genre "branleur", pétasse ça peut être un compliment .. d'autant plus que ma grande écoutait son fameux album magnifique "Fever"..et même "Aphrodite". D'ailleurs sa discographie est assez opulente. Moi je kiffe Killie (strictement discographique..promis), Madonna et Lady Gaga.. alors hein ;D

charlu a dit…

Ah oui, par contre à côté de PJ Harvey....euh... nan rien ;D

Devant Hantoss a dit…

Hou la la... Que je copie chronique et commentaire avec le disque... he oui, j'aime retrouver un disque et sa raison d'être... sur mon disque dur. Ultime consécration ignorée par l'artiste ou alors dans son inconscient (je lis du Irvin Yalom, mais je dois encore bien comprendre le concept d'inconscient)
Vos témoignages de rencontres sont parfois saisissants. Heureusement que j'ai mon fils, car mon premier Nick Cave est banal: lecture, écoute, ha oui c'est bien, etc... Mais un soir que j'ai emprunté le "abattoir" en live et que nous le regardions de concert ce concert, mon fils a réagi "There She Goes, My Beautiful World" c'est tout juste si il ne s'est pas levé de son siège.
Depuis ce jour, je me repasse ce titre, régulier, comme "Like A Hurricane" quand j'ai besoin de ressentir un truc fort et que je n'ai pas de bouteille sous la main (mais les deux sont compatibles, St Joseph, versez pour nous!!)

Devant Hantoss a dit…

J'oubliais... La série "Peaky Blinders" 1ere saison trè sympa a pris comme générique: Red Right Hand. Et ça jette

charlu a dit…

Merde, je suis en train de m'apercevoir que tu as laissé des comm un peu partout :D

Ah tiens, un truc qui me fait revenir vers Abattoir.. bizarre ce disque, impossible d'y aller à fond avec du plaisir sincère.. et cette chanson là en est lapreuve pour moi. Moi ce qui me fait me lever pour mieux m'écrouler, c'est "and no more shall we part" par exemple.

Ceci dit on est hyper d'accord sur Like a Hurricane...avec une petite préférence pour la version Weld.