mardi 2 janvier 2018

Buckingham / Nicks 73



Voilà le genre de petit truc pas dégueux que quand je tombe dessus je pousse un cris de guerre perso dans mon for intérieur, comme un gosse. Depuis le temps que j'attends cet opus là, la genèse d'une troisième période du Fleetwood. Bah le voici, il est là, et à défaut d'être tombé sur la version Deluxe Polydor, c'est la version japonaise qui s'est présentée à moi, les imports BigPink. S'il y a un coin du monde qui prend soin des opus de l'histoire des disques occidentaux et autres, c'est bien le Japon. Les importations sont là pour combler notre lacune générale à chérir des objets culturels rares.

Il y a quelques temps je vous parlais d'un des plus bel album de l'année 2017, l'éponyme Buckingham/McVie qui me renvoyait à ce premier couple artistique, Stevie à la place, 1973.
Que dire sur cette histoire merveilleuse, cette fusion qui va durer une décennie avec les autres, les anglais du Fleetwood, quelque soit l'aboutissement et la séparation finale. Il y a « Crystal » dedans qui sera réutilisé pour le groupe en 1975 et il y a surtout les deux voix, les rythmes et la guitare de Lindsey. Tout se dessine, tout se sent, « Stephanie »....

Une nouvelle année avec un petit bijou pour la commencer et une pochette mythique et sublime.

Buckingham Nicks 1973 « Buckingham Nicks » label : polydor






10 commentaires:

TonTonMusik a dit…

S U P E R B E et historique, que de beaux souvenirs. Choix judicieux :-()

Devant Hantoss a dit…

Oui superbe... et plein de surprise ce Lindsey. Au départ je me souviens n'avoir que l'image d'un Fleetwood, groupe populaire cartonnant comme les Eagles & co J'aimais pas de souci
Mais un jour je découvre que Lindsey est en plus un fou furieux musical, plein de curiosité et d'envies de découvertes, plus proche des démarches à la Eno, Fripp que je ne pouvais l'imaginer. Ses albums solos sont grands.
Tiens et si je me faisais sérieusement TUSK pour comprendre.

charlu a dit…

J'ai aussi pris le groupe à l'envers. Ou plutôt me suis focalisé sur Lindsey et son big love avant de partir à l'aventure au sein du groupe. Et puis finalement, je reviens vers lui, pour son boulot et ses albums solo.
TUSK, ce vinyle est dingo. C'est d'ailleurs le début dla fin pour l'entité, tellement il ç'a bossé, tellement ça n'a pas payé tellement ils lui ont fait payer.

L'histoire est là, une plaque tournante.

merci à vous deux.

Till a dit…

Alors là si tu crois que tu vas m'avoir avec tes photos de babs tous nus, tu te trompes.

Everett W. Gilles a dit…

Ah merde Till, j'avais un commentaire et tu me coupes l'herbe sous les pieds ...
Bon tant pis, je fais comme si je t'avais pas lu.



Hey Cha, tu pensais m'attirer avec une photo de gonzesse à moitié nue ?
Hé ben laisse-moi te dire que :
1 : elle est qu'à moitié nue, et encore
2 : Bonne Année quand même !

charlu a dit…

Sont littéralement à poil, j'ai des photos intégrales rares qui circulent.. d'ailleurs elle lui pogne le sboug, même que c'est flagrant et qu'il a l'air heureux le gars... z'ètes vraiment des branleurs.

Eh le côté babs me botte un max.. quel disque bordel.. ne vous laisser pas tenter par qq bouts de peau

Till a dit…

Une branlette de bab reste une branlette de bab ! Ca donnerait quoi la même pochette avec Nick Cave et Mini Killogue ?

Stoi le branleur.

charlu a dit…

Minogue/Nicks... tu vas avoir des soucis Tilb.. y'a pas que la Cave ds la vie, en plus ils l'ont fait déjà en clip.. juste un linceul blanc mouillé et puis et puis... arrfff keskiya comme branleurs...

Joe Fracas a dit…

J'avais proposé ce disque chez moi non? Et je le conseille, il est vraiment top! Merci Charlu de le rappeler.

Keith Michards a dit…

Un "vieux" disque que je ressors de temps en temps et que j'écoute toujours avec autant de plaisir