samedi 1 novembre 2014

Scott Walker & Sunn o)))



Sunn o))) est aussi aller farfouiller la terre. Ce Goth lourd vrombissant a creusé le limon pour rencontrer l'histoire, venir percuter Scott Walker.
Les amateurs respectifs vont se hérisser.. ou adorer.. un peu comme si, en surface de la croute terrestre, Lou Reed allait chanter avec Metallica.

 
Faut-il ne pas être fan des deux tètes du monstre pour apprécier cette collaboration ?
Je les écoute régulièrement pour des raisons différentes, la rencontre me fascine, c'est une curiosité rare et improbable, c'est puissant, grave, une véritable sorcellerie musicale.. tiens David Bowie pourrait aussi aller chanter au sein de Swans, ou David Sylvian collaborer avec Boris...
Y a t-il osmose entre les deux mondes, le timbre se marie t-il avec les accords lourds, comme un romantisme métallique, la menace est t-elle embellie par le chant terriblement humain ?

« Brando »..sublime comme un Crimson d'opéra ravagé par un drone métal... chef d'œuvre.

 
C'est un choc de deux générations, de deux mondes artistiques contraires, c'est une curiosité, une expérience à ne pas manquer.

Scott Walker & Sunn o))) 2014 « Soused » label : 4AD


9 commentaires:

Devant Hantoss a dit…

Je me suis déjà plongé dedans. Deux rencontres pas si improbables que ça, finalement non? Le Scott précédent et Sunn O))) sont tout deux proches de la bande son original pour une littérature fantastique qui autoriserait Lovecraft à chroniquer dans le journal de Mickey.
Je pense surtout à
http://www.cafardcosmique.com/La-maison-des-feuilles-de-Mark-Z
Un seul défaut finalement, de taille quand même, une musique qui s'écoute comme un livre, seul.
Je garde ta chronique pour ma version déjà chargée

Sb a dit…

Je suis passé à côté, comme du dernier Neil Young... pt'être qu'un jour j'aurais l'humeur qui va avec.

Rabbit a dit…

Pas mauvais mais assez caricatural je trouve... Sunn O))) fait ce qu'on attend de lui, du gros riff funeste, il est pourtant capable de tellement plus de subtilité (cf. ses collabs avec Ambarchi, Haino et compagnie). Résultat, c'est finalement plus théâtral et moins flippant que les derniers Scott Walker en solo...

Devant Hantoss a dit…

Tu as peut-être raison Rabbit. C'est probablement pour ce côté théâtrale que j'ai aimé de suite... sans me méfier.

charlu a dit…

En fait je suis littéralement passé à coté du dernier Walker.. bizarre, tellement envie de me garder les bons souvenirs d'antan..la rencontre s'est donc faites ainsi pour moi.. l'avant Walker et le Sunn o))). Il faut que je réécoute pour voir s'il vient faire la transition.
Super étonné au début, beaucoup moins maintenant. Même super agréable ;D

charlu a dit…

Ouhh la.. j'ai eu une vague approche du Neil Young.. va falloir que je trouve le temps pour tout bouffer. Inconsciemment, je dois m'en méfier..

charlu a dit…

Je comprends Rabbit, et je connais les Sunn o ))) que tu sites. On peut donc, un peu palper l'influence de Walker, et vice et versa.

Mylène Gauthier a dit…

Je sais pas... j'ai pas pu terminer. Je trouve ça faux. En plastique. Il y a décalage d'une fréquence mais bon, il se peut que ce soit ma fréquence qui soit plus câblée. Bon dimanche.

charlu a dit…

Perso, je l'ai aborder avec Walker dans le ciboulot.. ça a foiré, puis du côté Sunn, un peu moins.. finalement, comme un disque à part entière..c'était vachement mieux ;D