mercredi 5 novembre 2014

Neil Young 2014



 
Malgré les paroles affligeantes, j'aime énormément « A man needs a maid » sur « Harvest ». Du coup, ce petit miracle est un pur bonheur. Neil Young avec un orchestre, comme la récente virée symphonique de Peter Gabriel, et on touche au sublime, une beauté absolue, aussi bien orchestrée que pour les versions solo, parce qu'en plus, l'émotion des chansons est à tomber.
Neil Young est en roue libre, bavard, s'essaye à tout et atteint un nouveau sommet.

 
Je vogue en pleine symphonie, à la dérive tout en sachant où je vais, et comme pour JL Murat, je ne suis pas plus étonné que ça, qu'un monument nous tombe dessus cette année, increvables et inégalables. C'est du domaine du biologique, des saisons, j'aime cette idée du cyclique inéluctable, des équinoxes discographiques, un album par an avec du talent. Mais comment au bout de tant d'années, trouver encore et encore des nouvelles compositions, sublimer à nouveau l'écriture, l'impression que tout est fait déjà..et pourtant ce disque là est un miracle. Pas de place pour les réticents, ceux qui ne vont pas aimer Neil Young et son orchestre, il y a un deuxième album avec uniquement lui qui passe du piano à la gratte, seul, une autre lumière, la même beauté.

Il va falloir trouver des mots pour cet opus fleuve, ancestralement séminale.
Murat / Young..de quoi passer l'hiver au chaud.


Neil Young 2014 « Storytone » label : reprise



Dev, tu voulais des chansons avec symphonie, Neil l'a fait, un plein album, rien à jeter, tout à prendre.

8 commentaires:

Audrey Songeval a dit…

Autant la Chantilly de Macca, j'adore, autan celle de Neil Young... J'ai commencé à écouter cet album, mais je crois que je vais avoir du mal avec la face "orchestrée. Pourtant je suis bon public pour ce genre de choses. A man needs a maid...Plus de 25 ans que je l'écoute et je la supporte encore moins qu'avant.

Par contre, qu'un artiste comme lui tente ce genre de défi à son âge, je dis bravo. Et puis, malin, le Neil Young, il offre les versions épurées.

Audrey Songeval a dit…

Je tiens à préciser aussi que, par ailleurs, j'admire beaucoup ce canadien à la voix éternellement jeune et qu'à mon sens, il s'agit tout bonnement d'un artiste majeure de la musique contemporaine. Surtout quand il oublie les grands orchestres...

Rabbit a dit…

La face orchestrale est déjà très décriée semble-t-il... et la face acoustique solo encensée par les fans. Après une paire d'écoutes je trouve la version solo pas si formidable (le premier morceau, fabuleux, enterre un peu le reste) et la face orchestrale pas si pompeuse. Loin du monument pour moi donc (y en a-t-il vraiment eu chez Neil Young depuis 20 ans ?), mais dans l'ensemble un chouette album.

Devant Hantoss a dit…

Je l'ai en pleine hésitation, tellement les premières réactions étaient terribles: Violentes? Non, moqueuses. Du coup j'hésitais, pensant qu'effectivement il y avait là le risque du ridicule. Mais Charlu à lu, vu, écru et donc vaincu

Ranx Ze Vox a dit…

Pareil que Rabbit. Et j'ajoute que le concept est un brin tiré par les cheveux, tout le mondé l'a fait le coup des versions avec grand orchestre. Sans doute que le disque eut été meilleur si Neil Young avait tout connement sélectionné les meilleures versions et proposé un disque varié alternant orchestrations et dépouillement.
Bon, je dis ça mais en fait je m'en cogne un peu c'est surtout ma chérie qui écoute le loner. J'en suis resté à son superbe album This note for you, c'est dire.
Hugo Spanky

Mylène Gauthier a dit…

Neil young est dans mon coeur. Pas encore écouté mais la conjoncture rend certains artistes motivés.

charlu a dit…

Yo les p'tits gars.. j'ai rien lu encore sur cet opus, mais je me doutais que ça allait tchatcher dur dans les médias.. Un Young, arrivé à ce stade de la compétition, c'est juste à prendre..ou pas ;D .. c'est du bonus ses nouveautés.
Il accumule les défits, les idées....
L'idée comme Peter Gabriel aurait été de reprendre des chansons anciennes et les adapter.. les chansons sont vraiment sublimes, la version dépouillée solo le montre..je pense qu'il faut commencer par cette phase.

charlu a dit…

En fait, pas besoin de lire sur NY.. il peut faire ce qu'il veut.

Biz à ta chérie Ranx ;D

Yo Mimi.. viii le pépère est motivé, bavard, affamé..c'est très rassurant je trouve.. j'aime le principe de faire un disque par an. C'est d'autant plus interressant qu'il n'a plus besoin de rien je pense, ni à prouver.. c'est un grand créateur ;D