jeudi 21 mars 2013

Herman Düne



Il est des albums que l'on traine sur son dos, qu'on ne lâcherait pour rien au monde, malgré la longue route sinueuse, malgré l'évolution des choses.
« Turn off the light » des Herman Düne est ce tatouage artistique, le baluchon jamais bien loin, incrusté dans le cerveau comme le corps d'Ulrika, une des plus belles suppliques Low-Fi qu'il m'a été donné d'entendre.

Dix ans à bourlinguer sur les routes, squatteurs, vagabonds ou troubadours, les frères Herman Düne ont alors mis à plat tout leur matériel de songwriter sur un disque enregistré live en 1999. Prohibited records/atmosphérique ont alors eu le privilège de lancer la carrière des barbus.
J'ai tout pris dans la tronche, je n'étais pas loin de l'impact, j'ai été grièvement touché au plexus, à la plèvre et au cerveau. Depuis, comme une blessure de guerre, je me trimbale avec « Turn off the light » sur l'épiderme.
Lundi 26 novembre 2001 vers les 19h, je suis allé me rendre compte, parti à la rencontre, c'était au Café de la Danse avec Don Nino en invité, « Switzerland heritage » était déjà dans les bacs, je n'étais pas encore remis du précédent.

Cette entrée en matière, est une bouleversante complainte de folk électrique, si si, avec de sublime poussée de colère en direct, là, juste en face de moi dans la même pièce. Tellement proche le son, les enceintes pervibrent comme si elles étaient leurs amplis.
Bien sûr il y a eu un paquet de disques qui ont suivi, pris chacun avec un plaisir immense, mais je n'ai jamais retrouvé le même jus, ce côté dramatique et lumineux, cette phase Will Oldham mêlée de Velvet.

En 2006, David-Ivar et André ne sont plus sur la même longueur d'onde. Le groupe a une envie de major, de son « professionnel ». EMI leur donnera les moyens d'un studio grandiloquent et des musicos. « Giant » fut un énorme succès, un disque excellent. Je crois bien que j'ai arrêté là mon aventure avec Herman Düne, la suite m'a laissé de marbre.
Pour retrouver le côté sauvagement authentique des débuts, il faut prendre la tangente, suivre le son des cordes sèches du frangin en partance. André sort des albums sous son propre nom, mais aussi sous le pseudo Stanley Brinks. Ses disques sont assez rares, il paraît même qu'André apporte lui-même les objets hyper autoproduits chez les disquaires indépendants (ils sont disponibles à Ground Zero par exemple). Deux mondes différents, des concessions, un choix à faire, ou pas.

Merci à Fracas pour le rappel et cette plongée de printemps gris dans les deux mondes discographiques d'Herman Düne. Je garde volontairement le tréma du U, disparu avec le départ d'André pour dire que ce n'était plus tout à fait le même groupe. D'ailleurs le site, d'une médiocrité affligeante, débute en 2005. Pas de trace de « Turn off the light »... normal, c'est moi qui l'ai :D
Il existe un ep encore plus rare distribué lors de la tournée 2001 « 15 trapped in a F - Fire ». In the box.
Herman Dune c'est aussi une petite soeur, elle oeuvre timidement sous le nom de Lisa Li-Lund.



Herman Düne 2000 « Turn off the light » label : prohibited/atmosphérique.
www.hermandune.com





15 commentaires:

Toorsch a dit…

J'ai découvert ce groupe tardivement avec "Giant" que j'adore. Leur dernier "Strange Moosic" est plus solaire, plus pop.

Je viens juste de chroniquer le dernier album de "Zombie Zombie" qui possède dans son line-up un membre de Herman Dune.

charlu a dit…

Oui j'ai vu ZZ chez toi..étonnant un Dune chez eux.. ça m'avais botté moyen le précédent, je vais essayer le tien T.

Tu me donneras des nouvelles de Turn off the light.. sans dèc, y va te péter les g'noux.

Sb a dit…

Je pensais ne pas aimer H. Dune et j'ai beaucoup accroché à Mariage à Mendoza

La Rouge a dit…

T'as pris Micus, Charlu? J'ai besoin de l'espace. C'est plein encore.

charlu a dit…

Oui je comprends, j'aime beaucoup Herman Dune, mais suis perforé par Herman Düne.. un ¨ dans ce cas là, ça compte un max.
Sans dec, si y'a UN disk des HD a écouter, c'est celui là.

Bah nan Red.. rien in the box .. je suis dessus depuis ce midi, j'ai rien vu :D

Sb a dit…

Encore un hors sujet, désolé. Je suis en train d'écouter Punkt de Pierre Lapointe, je trouve ça plutôt très bien et ça me fait penser à Bertin... C'est proche ou je fais fausse route?

La Rouge a dit…

Pierre Lapointe est magnifique. Bertin ou pas. ;)

Curieux pour la box, je vais réinviter.

Echiré79 a dit…

Beau billet mon Charlu
et merci pour le partage box
t'ai envoyé un petit message mail
Pap's

charlu a dit…

Moi je dirais..légère fausse route :D
Lapointe est très populaire dans les contrées de Larouge. D'ailleurs Red, il me semble que l'as découvert sur le tard ?
Ceci dit, ses chansons sont grandiloquentes, j'adore l'album blanc, avec dedans deux chef d'oeuvre "tu es à moi" et "je reviendrai". Je le préfere intime et posé.
Tiens, faut que je file un Bertin ce week, y sors un disk en mai.
Merci Pap's

Sb a dit…

Un disk en mai? je compte sur toi pour nous le rappeler en temps opportun.

Francky 01 a dit…

Merci pour le partage Hermane Düne.
Un sacré groupe folk, anti-folk précisément, et français de surcroît.

Des H.D, j'adore "Giant" (comme beaucoup) et "Next Year in Zion" qui, malgré ce que certains en disent, est un très bon disque folk-pop lo-fi aux accents groove, dans la lignée de "Giant". Dès l'intro "On a Saturday" le ton est donné.....Le dernier "Strange Moosic", sans être extra, est sympa.

Et comme Toorsch l'a si bien rappelé, n'oublions pas Zombie Zombie. Le point commun ?? le batteur !!!

charlu a dit…

Eh super..vous me titillez avec Zombie..j'ai pas encore écouté .. je vais y aller illico.

J'adore les HERMAN DUNE et HERMAN DÜNE.. juste que l'anti-folk c'était HERMAN DÜNE.. mais tu as raison, j'oublie souvent le terme anti-folk genre Granddady.. bref, malgré tout cela, je suis très accro à Turn off light.. sans jamais avoir osé en parler d'ailleurs..merci Fracas.

Ouiii Esbb je vais pas me géner pour causer du new Bertin..on guette ça sévère avec Echiré.. tout comme Jean Louis Murat qui sort lundiiii :D

Jimmy Jimmereeno a dit…

J'aime beaucoup ce groupe, il vient de faire paraître une B.O...

Rondelptik a dit…

Je connaissais que Giant. Et je crois que je préfère ceux que t'as dropé. Enfin, ça fait longtemps que j'ai pas écouté Giant, c'est juste que je trouvais qu'il y manquait quelque chose pour en faire un vrai "classique".

charlu a dit…

"Turn off light" est LE classique :D