mercredi 6 juillet 2011

Windsor for the derby


Des guitares claires, les arpèges délétères dansent autour d’une voix monocorde, le tout dans un minimalisme planant piqué de synthés étendus et de percussions anesthésiées.
Windsor for the derby a sorti en 2001 son chef d’œuvre jamais égalé, même si rien n’est à jeter dans leur discographie maintenant étoffée.
Slowcore envoûtant, « Emotional rescue » est dans la corne d’abondance, celle qui renferme mes indispensables, les disques aux milles écoutes (petit clin d’œil à Chris).


Dan Matz est un artiste important des beaux labels indépendants. Aussi, il a sorti sous son nom un disque rare chez Amish records « Carry me over » intime et anecdotique, puis une collaboration épique avec Michael Gira chez young god. Deux albums sous le nom de Birchwatcher comme une pause à Windsor analysaient « la négligence du soleil, la fragilité du vol des oiseaux.. » sous de magnifique airs crépusculaires. Il est enfin et surtout la voix et un des quatre Windsor. S’ils sortent régulièrement de grands disques froids chez secretly canadian, c’est chez young god que le bal triste débuta avec « Difference and repetition ». Un corbeau et des chansons ravagés par la mélancolie hyper introvertie.









Celui qui nous intéresse ici, c’est leur unique passage chez Aesthetics maintenant disparu.
Touché par la grâce, « Emotional rescue » est une pop vaporeuse aux brumes blanches, une collection de pièces lumineuses, les moins plombées de leur carrière, même si « mythologie » annonce à la manière d’un Hood ou d’un Arab Strap, le plomb des disques suivants par des martèlements glacials marquant l’esprit de rythmes syncopés, comme si le disque était rayé. « akwardness » vient comme un pardon remonter le moral des troupes.
Une ligne de conduite fidèle rend ce disque d’une cohérence rare, et quelques accords asiatiques viennent alléger les contrastes, « indonesian guitars » et le superbe matinal « same » en ouverture de disque sur sept minutes.
Un point central dans leur discographie, l’état de grâce culmine.

Windsor for the derby 2002 « The emotional rescue » label : aesthetics records
http://www.aesthetics-usa.com/artists/wftd/bio.html#
www.secretlycanadian.com

échelle de richter : 9
support cd
après 1000 écoutes

2 commentaires:

Mmarsupilami a dit…

1000 écoutes?
T'en rajoutes pas une couche, là?
:-D
Mais c'est bien vrai, groupe et disque capitaux. J'avais aussi beaucoup aimé les productions de The Birdwatcher...

charlu a dit…

Ouaih, je déconne, ça doit friser les 1002 ou 1003... en fait, les 1000 écoutes c'est plus un titre de chronique..mais sans dèc Marsup, je l'ai bouffé comme une bète ce disque, il passe tout seul, les suivant sont hyper froid, j'aime bien, mais pas 1000 fois.