vendredi 22 juillet 2011

Joseph arthur



La parcours de Joseph Arthur est assez atypique.
Entammé sur les chapeaux de roue sous l'arc-en-ciel real world de Peter Gabriel, il s'est envolé ensuite vers une liberté pop libre qui continue à faire sa particularité.
« Big city secret » à l'époque plaquait un USA justifié sur la bande bleue outremer des destinations musicales planétaires. La couleur est annoncée, des moyens de productions évidents et un manège étourdissant nous faisait danser sur « mikel L », « mercedes » ou encore « haunted eyes ». Tandis que « crying like a man » pleurait sur un timbre Cash entre des refrains haut perchés. 1996 et cette immense introduction au son moderne et enlevé.


"Redemption's songs" en 2002 sonne l'unanimité des fans et des critiques, mais aussi la fin de la collaboration world music.
L'unanimité aussi pour l'album « Nuclear daydream » en 2006, jute avant de publier au compte gouttes en 2008 quatre superbes ep à peine croyable de discrétion, des petits chef d'œuvres à thème d'une qualité incroyable.
2008, c'est aussi chez fargo un album de pop visible et plébiscité, « Temporary people ».
Après le récréatif Fistful of mercy l'année dernière, « The graduation ceremony » est dans les bacs depuis quelques semaines, avec un doux retour épure de la même couleur de « Nuclear daydream ». Folk song légèrement pop.


Joseph Arhur est très libre, Lonely astronaut est son label et aussi le nom de son groupe. Il réalise ses dessins de pochettes, d'ailleurs voici une démonstration impressionnante de son art entrecroisé: peintre/auteur/compositeur/musicien/interprète... sa musique colle t-elle à ses traits ?

Joseph Arthur 2011 « The graduation ceremony » label : lonely astronaut




échelle de richter : 7,5
support mp3
après 1 écoute








6 commentaires:

Francky 01 a dit…

Je connais son dernier disque de 2008 "Temporary People" avec son groupe, Joseph Arthur & the Lonely Astronauts. Très bon disque d'ailleur, entre songwriting, folk, pop, indie rock et blues-rock.
J'adore les 4 pochettes de sa série d'EP "Junkyard Hearts", ce noir (charboneux) & blanc (saleet dégoulinant).

Sur la première vidéo, son style est un croisement épileptique entre Keith Haring (1 de mes grandes références artistiques dans mon panthéon perso) et Basquiat !!!
La seconde vidéo est la parfaite illustration de la frénésie créative, par tous ces dessins faits en live mais accéléré.

A +

charlu a dit…

Oui Francky, tu as vu comment la pulsion de ses movements pulsent et donne du mouvement et une cohérence folle ??!!! je cherche depuis ce matin le lien, le déclic qu'il pourrait y avoir entre ses gestes artistiques et sa musique. Son site offre plein de toiles, je connais toute sa discographie et j'essaye de trouver la faille, le truc qui relie les deux. çA m'affole.
En tout cas, tu en parle mieux que moi, "frénésie", "épileptique".. je ne connais même pas Haring (je vais fouiller)..
Tu crois qu'il compose comme il peint ??
J'adore aussi ses 4 ep qui commencent à devenir introuvables (les4). Les pochettes sont un thème, et très belles, je te ments pas et je te dis que j'ai pensé à toi.
Bon, j'insiste, j'aime ses disques et je jalouse son trait.

Merci Francky

La Rouge a dit…

Désolée. J'ai eu de la misère avec mes commentaires. Je reviens plus tard. :P

charlu a dit…

J'ai déjà foirré une tonne de comments too, je trouve blogspot un poil lourd pour les échanges entre eux... ceci dit, tu reviens plus tard, c'est le principal.
Je suis épuisé de bleu, vide.. j'écoute une fois Soap Skin et je me page... biz

La Rouge a dit…

Je trouve WordPresse plus conviviale au niveau des échanges et pour le reste aussi mais bon, on fait avec.

Je tentais de dire que je retiens son truc du balai, génial et que la prise en accéléré ne conviens pas à sa musique. Les deux beat ne battent pas ensemble dans un même coeur, j'ai donc regardé dans le silence. J'aime bien le contraste de ses traits et les plus fines qu'il utilise sont magnifiques. Très graphique ce qu'il fait.

charlu a dit…

ça doit être qui me gène pour trouver le lien..l'accélération. Perso j'adore ses coups de pinceaux qui balayes et ajote en un geste un dégradé..une touche de couleur plus humide... J'aime bine travailler comme ça.. le plus vite possible, dans une transe et des coups de couteaux.. comme les gestes de Dominique A quand il souligne ses rythmiques avec son bras saccadé et nerveux... tu connais Dominique A ???