mercredi 27 juillet 2011

Dominique A / Rouge





18h30 le mercredi 16 juin 1999, l'Elysée Montmartre rouge de nervosité. La lumière aussi saignait. « Remué » incarné, décharné, éviscéré dans une tourmente tendue..juste après les Blonde Redhead en première partie, quand ils faisaient encore du rock punk, rouge aussi la lumière. Encore fébrile des quelques semaines passées à lutter pour ne pas sombrer dans « Remué », je devais poser dans cette fosse l'autre genou à terre. Asphyxié, oppressé, complètement remué, la lumière rouge est restée gravée.
Si Manset a amputé sa discographie au fil des coffrets et des compilations, Dominique A lui n’arrête pas d’étoffer. De multiples prises et d’inédits apparaissent au grand jour sous forme d’ep, de compilations, de rééditions.

2004, aux Bouffes du nord, une autre lumière rouge sur son crâne dégoulinant. Des gestes saccadés soulignent à nouveau la tension. Il est seul.
« Tout sera comme avant » en aquaplaning, pour s’immobiliser sur cette performance colossale, avec ses samplers à pédales. Dominique est arrivé trop vite sur « L’imprudence ». L’isolement, une grande maîtrise, une extrême fermeté, pour afficher la grande qualité du matériel dans cette autre salle mythique, moins claustro, comme pour faire table rase. « le départ des ombres », « pendant que les enfants jouent », « bowling ».. sous une autre lumière s’immiscent à merveille parmi les autres, elles qui s’étaient tellement détachées… « tu vas voir ailleurs »..qu’est ce qu’on ferait pas pour « la peau ».
Rouge, comme à l’Elysée Montmartre, 5 ans auparavant.






Les inédits cette fois-ci sont proposés sur le DVD en bonus audio… « tout sera comme avant », « revenir au monde » dépouillées n’ont jamais été aussi belles.
Une chanson traîne ici, et on se demande comment elle ne figure pas sur les plages officielles.

« rouges sous la lampe » où il est question d’incendie, d’yeux cernés, de bouches qui tremblent, d’une lumière a capter. C’était donc ça le trouble.

Dominique A 2004 « solo aux bouffes du nords »
http://www.commentcertainsvivent.com/





"Rouges sous la lampe
comme dans l'incendie
Les yeux qui trempent
dans leur insomnie
Le jour appelle
il réclame son dû
d'occasions trop belles
d'occasions perdues

Rouges sous la lampe
mentons accolés
dessus la table
à se détailler
à se déchiffrer
et comment vouloir
mettre un pieds dehors
changer de regard

Pour que le jour ne commence pas
décourageons le
restons là sous la lampe
s'il nous voit il s'en ira

Qui se dissemble
joue à s'attirer
là sous une lampe
les yeux emmêlés
je ne sais plus trop
si je dois aimer
toi ou la lumière
que tu as captée

la nuit s'épanche
elle s'est enlisée
là sous la lampe
elle s'y sent choyée
que la vie déboule
après à grand pas
ça viendra quand
la lampe aura claquée

Rouge sous la lampe
comme à jamais figés
rouge où le temps
la bouche et les yeux cernés "


2 commentaires:

Didier a dit…

Ce concert de Dominique A aux Bouffes du Nord est époustouflant. J'ai eu la chance de le voir en solo pour ce concert à Bruxelles... Il restera gravé dans ma mémoire pour toujours.
Cette formule en solo souligne la grande qualité des compositions et des textes si sensibles de cet artiste essentiel.
Quelques inédits accompagnent cet enregistrement magistral.
Merci de m'avoir donné envie de l'écouter à nouveau.

charlu a dit…

Au plaisir Didier, ses performences soli sont énormes, il alterne ses tournés groupe/solo. J'ai vu celle ci et aussi au café de la danse pour Auguri.
Quant à ses inédits, il pourrait faire un disque à part entière avec ses morceaux injustement relégués en face cachée..."endermonde" "l'ennemi"..."rouges sous la lampe". Je me suis fait une sorte de compile avec tout ça.
Merci d'être là pour parler de Dominique A...et bienvenu ici.
à bientot