mercredi 29 avril 2020

Sylvain Chauveau 2020



L'air du matin est musqué, le grain Canabaceae du charme-houblon n'est pas encore dans l'air, pourtant j'ai la bouche amère, et déjà la douce meringue éphémère fond sur cet or qui crépite. Allongé je guette à nouveau les avions par hasard, y'en a pas, qu'est ce qu'il se passe en bas ?

Étendu par pur hasard, je vois les petites feuilles pourpres de mon cotinus balayer le pur azur. J'apprends à doser mes gestes, millimétrer mes mouvements en écoutant le bruit sourd de cette page que je tourne, de cette brise perdue dans le feuillage. Je murmure ma lecture pour toucher les mots sous le son loin du concert des oiseaux, et la fragrance de lilas en raffut dans mon cerveau. Je suis au plus creux de mon isolement, je prends des mélopées sous une canopée, la petite mienne. Mon jardin, c'est pas la Patagonie, il en fait des caisses, pourtant je lui dit que le monde tente une agonie, que j'y suis pour rien, je laisse décanter et qu'il a raison de s'en battre les branches.
Je vais de temps en temps voir ma bicyclette, elle sait elle qu'une vie sans machine n'est pas envisagée. Des rayons comme des notes, des boucles comme la jante qui tourne, lancinant moteur des pensées qui s’effondrent dans le doute.
J'ai touché le silence en écoutant la couleur de ma page, les notes blanches de Sylvain Chauveau, une fois de plus. L'apesanteur des âmes, réalité voilée.

Sylvain Chauveau 2020 « Life Without Machine » label : Flau

3 commentaires:

Till a dit…

J'adore le graphisme de la vidéo. Côté musique c'est minimaliste au possible.
J'écoute un peu Chauveau de temps en temps, j'avais beaucoup aimé "Singular forms" il y a quelques années.

Till a dit…

Et puis la pochette...superbe.

charlu a dit…

Ouaih, on en parle pas assez.. il a pas mal de projets parallèles. Je crois qu'un ARCA est sorti.. Micro:mega et On y'a qq temps déjà. Et puis plein de labels interressants.
Moi j'adore son "Livre noir du capitalisme"